Super Bowl - Le scandale a éclaté pendant que Bush dormait...

L’image qui a fait scandale aux États-Unis lors du Super Bowl.
Photo: Agence Reuters L’image qui a fait scandale aux États-Unis lors du Super Bowl.

Le spectacle de la mi-temps du Super Bowl dimanche soir a créé une véritable onde de choc hier aux États-Unis, alors que tous les médias n'en avaient que pour un seul sujet, le sein droit de Janet Jackson dévoilé devant 100 millions de téléspectateurs.

L'histoire a pris une ampleur frôlant le délire, comme cela se produit quelquefois dans le monde du showbiz et des médias aux États-Unis. La FCC, la Federal Communication Commission, l'organisme fédéral qui est l'équivalent du CRTC canadien, a carrément commandé hier une enquête sur les événements. Le président du FCC, Michael Powell (qui est d'ailleurs le fils du secrétaire d'État américain Colin Powell) s'est dit «scandalisé» d'avoir assisté à un spectacle «déplorable, sans classe et grossier».

Tout ça pour un sein nu entrevu une seconde. Un sein qui portait par ailleurs une étrange décoration de métal en forme de soleil.

Rappelons, pour ceux qui n'auraient rien vu, que le traditionnel spectacle de la mi-temps du Super Bowl, le championnat de football américain et l'événement le plus écouté de l'année à la télévision, proposait plusieurs vedettes, dont Janet Jackson qui, dans une chanson intitulée Rock Your Body, mimait une scène de séduction avec Justin Timberlake. Celui-ci a tendu la main vers le bustier de la dame, arrachant un morceau de cuir, et dévoilant un sein que les caméras se sont immédiatement empressées de cacher.

La chaîne CBS a été inondée d'appels de téléspectateurs outrés. L'événement donne la mesure du malaise de la télé américaine envers la sexualité. Car à la télévision américaine on peut se trucider à grandes giclées de sang dans tous les films tous les soirs, on peut promouvoir la pire junk food au monde dans les émissions pour enfants, mais on manque de s'évanouir lorsque apparaît un sein dans un spectacle.

Hier, tant les producteurs du spectacle que Timberlake lui-même ont déclaré que l'événement était non prévu et non intentionnel, qu'il s'agissait d'un incident se produisant dans le feu de l'action. Ce serait une «erreur de vêtement» (wardrobe malfunction). Les excuses n'ont pas convaincu grand-monde, d'autant plus que les paroles de la chanson disaient «je te dénuderai d'ici à la fin de la chanson»...

Le spectacle de mi-temps était produit par MTV pour CBS (MTV et CBS appartiennent tous deux à l'empire Viacom). MTV a soutenu que la scène était non planifiée. CBS s'est confondu en excuses. La National Football League a laissé entendre qu'elle ne ferait plus affaire avec MTV. Hier CNN en faisait tout un plat et les grands médias multipliaient les chroniques sur le sujet. Le Chicago Tribune avait même intitulé son texte «X-rated games»!

La FCC a le pouvoir d'imposer des amendes pour des actes jugés obscènes à la télévision américaine et l'organisme prend son rôle très au sérieux. À titre d'exemple, la FCC a récemment mené une enquête sur l'utilisation du mot fuck dans un discours du chanteur Bono de U2 lors des Golden Globes de janvier 2003. L'organisme a conclu très sérieusement que, dans ce dernier cas, le mot avait plutôt été associé à un juron qu'à une véritable obscénité, et qu'il s'agissait d'un écart de langage tolérable...

On remarquera par ailleurs la profonde ironie du «scandale» d'hier, alors que des téléspectateurs et des organismes outrés ont fustigé CBS pour avoir laissé passé un sein aux heures de grande écoute, pendant que leurs enfants et leurs adolescents s'abreuvent du matin au soir sur les ondes de la chaîne câblée MTV de vidéoclips tous plus sexy les uns que les autres. Dans le fond, l'histoire de dimanche soir marque peut-être l'émergence de la culture MTV sur un grand réseau conventionnel...

Croyez-le ou non, même le président Bush a été interrogé hier sur cette histoire, selon l'agence Associated Press. Qu'en a-t-il pensé? Rien: il s'est endormi avant la mi-temps!