Where to Invade Next (V.F. : L’invasion américaine)

Photo: Métropole Films

Difficile d’être contre les arguments de Michael Moore, surtout lorsqu’il affronte des idéologues aveuglés par leur propre bêtise. Le documentariste, aussi doué soit-il (Fahrenheit 9/11, Sicko), n’hésite pas à faire des pirouettes pour gagner la partie, maîtrisant à merveille les subtilités du montage. Moins colérique, ou sans doute encore subjugué par Barack Obama, le voilà parti sur les routes de l’Europe et d’ailleurs pour découvrir les meilleures pratiques qui fondent une société plus juste, et plus saine. Les exemples ne manquent pas, de l’Italie (pour les congés payés) à la Slovénie (pour les droits de scolarité gratuits, même aux étudiants étrangers !), Moore plantant un drapeau américain chaque fois qu’un concept lui plaît. C’est une façon amusante d’épingler tout ce qui ne va pas dans sa cour, et il ne peut pas s’empêcher de le faire avec ses gros sabots.