Luce Julien nommée rédactrice en chef du Devoir

Luce Julien, rédactrice en chef, et Brian Myles, directeur du Devoir
Photo: Annik MH De Carufel Le Devoir Luce Julien, rédactrice en chef, et Brian Myles, directeur du Devoir

Le directeur du Devoir Brian Myles a choisi l’ancienne directrice de l’information numérique à Radio-Canada Luce Julien pour occuper la rédaction en chef du quotidien et parfaire son virage numérique.

Il en a fait l’annonce en début d’après-midi aux employés du quotidien indépendant.

Mme Julien a oeuvré 23 ans à Radio-Canada dans diverses fonctions dont celles de première directrice de la chaîne RDI et directrice des nouvelles et actualités à la radio. Avant de quitter la société d’État en 2015, elle y était première directrice nouvelles multiplateformes et information numérique.

« Luce Julien vient d’une culture similaire à celle du Devoir, où la rigueur, l’excellence et l’information de qualité priment. Partout où elle est passée, à la radio, en information continue à la télévision et dans le déploiement des nouvelles sur toutes les plateformes, elle a démontré qu’elle a réussi à comprendre les particularités et les défis de chaque média. »

À Radio-Canada, on doit à Luce Julien l’émission 24|60, l’un des phares de RDI.

Pour le directeur Myles, sa maîtrise de l’information numérique s’ajoute à une grande expérience de gestion du personnel. « Le Devoir a besoin d’un regard extérieur pour l’aider à cheminer », a-t-il confié. « Il y a une grande expertise à l’interne mais le temps est venu de profiter de compétences extérieures pour nous aider à améliorer certaines pratiques. »

Mme Julien entrera en poste le 22 février prochain. « Je suis très heureuse de me joindre à cette grande institution qu’est Le Devoir et de pouvoir contribuer à la poursuite de sa mission. Diriger une salle de rédaction, un média en 2016, est un défi à la fois colossal et passionnant, à plus forte raison au sein de ce journal qui participe à l’évolution de la société québécoise », a dit Luce Julien.

6 commentaires
  • Yvon Bureau - Abonné 15 février 2016 14 h 05

    Bienvenue !

    Travail fructueux et heureux !

  • Alain Saulnier - Abonné 15 février 2016 14 h 41

    Excellent choix

    Excellent choix que celui de Luce Julien. Je peux témoigner de ses qualités exceptionnelles puisqu'elle a fait partie de mon équipe durant quinze ans à Radio-Canada. À la radio et au Réseau de l'information. Grande rigueur, excellent jugement éditorial et une connaissance étroite du monde numérique. Bravo au Devoir!
    Alain Saulnier
    ancien directeur général de l'information
    Radio-Canada

  • Ghisline Larose - Abonnée 15 février 2016 15 h 16

    Rédactrice en chef

    Nous aimons Le Devoir et espérons qu'il continuera la mission d'information qu'on lui connaît

    J'ose espérer que le Devoir gardera sa vocation de journal indépendant , qu'il ne sera pas imprégné d'un fédéralisme comme l'est Radio-Canada... Que l'on ne vienne pas me dire que R/C est une boîte où l'information n'est pas teintée de par ses journalistes d'un fort accent fédéraliste... Tout le monde le sait et le voit ....



    Je suis abonnée au Devoir justement pour avoir une information qui n'est pas biaisée-----

    Est-ce que vous publiez mon commentaire? Merci--

  • Daniel Lemieux - Abonné 15 février 2016 15 h 41

    De l'info en continu à la presse écrite...

    Madame Julien paraît être une gestionnaire de salle de nouvelles, non pas une ex-journaliste qui a « fait du terrain ». Est-ce une source d'inquiétude à l'interne ?

    Nous ne la verrons sans doute pas s'exprimer à diverses tribunes, comme le faisait Josée Boileau, digne ambassadrice du Devoir. Cela donnait une certaine visibilité au journal, elle nous manquera.

    Il est aussi à souhaiter que Le Devoir ne verse pas dans l'info à la sauce RDI, très axée sur le multiplateformes, écourtée et sans profondeur.

  • Michel Fontaine - Abonné 15 février 2016 16 h 00

    Félicitations et bienvenue !

    Félicitations et bienvenue dans vos nouvelles fonctions, Madame Julien.

    Je souhaite, comme lecteuir assidu du Devoir depuis plus de 40 ans, que vous contribuiez à maintenir la qualité d'information qui a toujours été celle du Devoir; vos antécédents à la SRC où qualité et rigueur sont également la règle, m'inspirent confiance.

    Permettez-moi 2 souhaits en terrminant:
    1- Que Le Devoir maintienne sa version papier
    2- Que vous rameniez au Devoir David Desjardins, chroniqueur iconoclaste et d'une plume icomparable.

    Au plaisir de vous lire.