Avengers, l'Ère d'Ultron

Photo: Avengers, l'Ère d'Ultron

Les quartiers généraux de S.H.I.E.L.D. sont en ruines. Et les Avengers ont besoin de vacances. Afin de leur donner un répit, Tony Stark relance Ultron, un programme de maintien de la paix contrôlé par une intelligence artificielle. Mais cette entité cybernétique, capable d’agir par elle-même et d’apprendre de ses erreurs, détermine que son principal ennemi est en fait l’humanité. Les Avengers refont alors équipe pour contrer cette menace, en s’alliant à trois personnages aux motivations changeantes et ambiguës : les jumeaux Pietro et Wanda Maximoff (aussi connus sous les noms de Quicksilver et Scarlet Witch), ainsi que l’androïde Vision.

 

Cette suite est plus sombre et complexe, mais aussi moins surprenante et jouissive que l’épisode inaugural, paru en 2012. S’inspirant clairement du second chapitre de la saga Star Wars et du Dark Knight de Christopher Nolan, Joss Whedon, toujours aux commandes, signe ce qui est clairement une oeuvre de transition, préparant la retraite de certains personnages-clés, tout en annonçant l’arrivée de leurs remplaçants. Mais en dépit d’une mise en scène fluide, qui jongle habilement avec un (trop ?) grand nombre d’intrigues et de personnages, l’ensemble, qui s’étire sur près de deux heures et demie, finit par lasser un peu, à force de multiplier les scènes de bataille répétitives, les moments d’introspection peu convaincants et les séquences spectaculaires aux airs de déjà-vu. Restent deux ou trois surprises, des dialogues savoureux et les plaisirs habituels d’une suite prévisible, mais proprement faite, qui remplit généralement bien son mandat, même si on sent que la recette s’essouffle un peu.

(4) É.-U., 2015, 141 min. Drame fantastique de Joss Whedon avec Robert Downey Jr., Mark Ruffalo, James Spader, Chris Hemsworth, Chris Evans, Scarlett Johansson.