Cuba ouvre les bras à ses médecins «déserteurs»

La Havane — Les autorités cubaines ont annoncé vendredi qu’elles allaient permettre aux médecins ayant fait défection à l’étranger de revenir sans risquer aucune sanction, une mesure sans précédent pour cette catégorie professionnelle depuis l’avènement du régime castriste. À l’exception de certains opposants, les médecins et infirmiers exilés étaient les derniers à être frappés de restrictions au retour sur l’île. Depuis les années 1960, ces professionnels « déserteurs » étaient frappés d’une interdiction de retour qui pouvait varier de quelques années au bannissement à vie selon les cas, puis d’une interdiction d’exercer sur l’île.

À voir en vidéo