Coderre formule ses demandes au fédéral et rencontrera des chefs de partis

Les principales demandes de Denis Coderre portent sur les infrastructures (77 millions), le transport collectif (200 millions) et le logement social et abordable (185 millions).
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir

Les principales demandes de Denis Coderre portent sur les infrastructures (77 millions), le transport collectif (200 millions) et le logement social et abordable (185 millions).

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a bien l’intention de rencontrer les chefs de partis dans le cadre de la présente campagne électorale fédérale — bien que le chef conservateur et premier ministre sortant Stephen Harper n’ait pas encore accepté l’invitation. En attendant, le maire a formulé des demandes totalisant 599 millions à l’endroit du gouvernement fédéral.

Ses principales demandes portent sur les infrastructures (77 millions), le transport collectif (200 millions) et le logement social et abordable (185 millions).

Mais d’autres sujets s’ajoutent à ces priorités, comme les fêtes du 375e anniversaire de Montréal, le port de Montréal, les sites d’injection supervisée, un réinvestissement dans la société Radio-Canada et l’absence du péage sur le pont Champlain.

Les chefs des partis politiques ont reçu son «plan pour Montréal» et il attend maintenant des réponses, martelant que Montréal est «incontournable» au Canada.

Le maire Coderre a noté que dès jeudi, le chef libéral Justin Trudeau sera à Montréal, et qu’il a parlé à quelques reprises au chef néodémocrate Thomas Mulcair, qui le rencontrera incessamment aussi. Le chef bloquiste Gilles Duceppe doit se présenter à l’hôtel de ville le 14 septembre et Elizabeth May, du Parti vert, qu’il a déjà croisée, souhaite aussi le rencontrer. Il lui reste donc à rencontrer le chef conservateur Stephen Harper.

À voir en vidéo