L'institutrice (V.F. de Haganenet)

Photo: Cinema du Parc

Les poètes n’ont pas toujours l’âme légère, peu importe leur âge. Le cinéaste israélien Nadav Lapid (Policeman) fait cette démonstration en orchestrant l’alliance improbable entre une éducatrice un peu morose et un bambin doué pour les échappées poétiques. La première aspire d’ailleurs à devenir poète, tandis que le second ignore la profondeur, voire la signification de ce qui sort de sa bouche, tel un oracle. En voulant protéger ce futur Mozart assassiné d’un monde aseptisé et matérialiste, l’institutrice finira par courir à sa propre perte. Avant d’atteindre ce point de non-retour, la démarche se révèle impressionniste, parfois opaque, laissant planer quelques mystères tout en exposant sans gêne le dispositif cinématographique.

Horaire en salles