Amnesty s’inquiète de la violence policière à Rio

Rio de Janeiro — La police de Rio de Janeiro a tué plus de 1500 personnes ces cinq dernières années, souvent abusivement, contribuant au taux élevé d’homicides dans la ville hôte des jeux Olympiques de 2016, a dénoncé lundi Amnesty International dans un rapport. Usage disproportionné de la force, exécutions sommaires maquillées en actes de légitime défense, impunité : l’organisation internationale de défense des droits de l’Homme dresse un sombre tableau des méthodes de la police militaire (PM) de Rio, dans ce rapport intitulé « Tu as tué mon fils ! : assassinats commis par la police militaire dans la ville de Rio de Janeiro ». Les homicides à la suite d’interventions policières sont chiffrés à 1519 au cours des cinq dernières années, soit 16 % du total des morts violentes enregistrées dans la ville, selon ce rapport qui accuse la PM de Rio d’agir selon le principe : « tirer d’abord, demander ensuite ».