​Mohamed Fahmy: un tribunal égyptien a de nouveau reporté son verdict dimanche

Le Caire — Un tribunal égyptien a de nouveau reporté, cette fois au 29 août, son verdict concernant le journaliste canadien Mohamed Fahmy et deux de ses collègues du réseau Al-Jazeera. Cette longue saga judiciaire a déjà connu plusieurs rebondissements, et le report de dimanche a choqué M. Fahmy, qui a écrit sur son compte Twitter que « l’audace et le manque de respect constant de nos droits sont sans précédent ». La cause s’étire depuis 20 mois. Mohamed Fahmy et ses collègues, l’Égyptien Baher Mohammed et l’Australien Peter Greste, ont été arrêtés en décembre 2013. Ils ont été condamnés une première fois à des peines de 7 à 10 ans d’emprisonnement pour incitation au terrorisme et avoir diffusé de fausses informations en soutien aux Frères musulmans, une organisation illégale au pays. Ils ont subi un deuxième procès, sur ordre de la plus haute cour égyptienne, et sont en attente d’un verdict. M. Fahmy a passé plus d’un an en détention avant d’obtenir une libération sous caution, en février dernier. Il doit demeurer en Égypte, tout comme son collègue égyptien. M. Greste a été déporté en février. Le gouvernement canadien a fait pression sur l’Égypte pour que M. Fahmy puisse revenir au Canada. Des fonctionnaires canadiens ont entre-temps offert une aide consulaire à M. Fahmy.

À voir en vidéo