Hamilton poursuit sa domination en Hongrie

Lewis Hamilton
Photo: Andrej Isakovic Agence France-Presse Lewis Hamilton

Budapest — Le champion en titre de Formule 1, Lewis Hamilton, a de nouveau prouvé sa supériorité en piste vendredi en obtenant le temps le plus rapide des deux séances d’essais libres en vue du Grand Prix de Hongrie, qui sera disputé dimanche.

La seconde séance prometteuse de Daniel Ricciardo, de l’équipe Red Bull, a pris fin de façon abrupte en raison de problèmes de moteur.

Au cours d’un après-midi fort encourageant pour l’écurie autrichienne, le pilote russe Daniil Kvyat a signé le deuxième chrono devant Ricciardo, qui a quitté la piste avec un moteur surchauffant à environ 20 minutes de la fin, ce qui a provoqué une troisième interruption des séances de la journée.

Deux drapeaux rouges ont marqué la séance du matin : le premier à la suite d’un accident impliquant le pilote mexicain Sergio Pérez (Force India), qui s’en est tiré indemne, et le deuxième quand le vétéran finlandais Kimi Räikkönen a perdu l’aileron avant de sa Ferrari.

Hamilton a devancé Kvyat par 0,351 seconde, et Ricciardo, le vainqueur au Hungaroring l’an dernier, par 0,502. Le quadruple champion du monde Sebastian Vettel, sur Ferrari, a réalisé le 7e temps.

Nico Rosberg, le coqéuipîer de Hamilton chez Mercedes qui n’a jamais décroché un podium en Hongrie, a fini à 0,719 seconde, au 4e rang.

Au classement de la saison, Hamilton devance Rosberg de 17 points, 194 contre 177. Vettel suit à 135.

Chaleur accablante

Le Britannique Hamilton avait également dominé la séance matinale en coiffant Rosberg et Räikkönen.

La séance a été marquée par l’accident de Pérez : au 11e virage, l’arrière de son bolide a dérapé et la voiture a heurté des barrières avant de se renverser. Le pilote n’a pas été blessé et il a quitté à pied le lieu de l’accident. Il a expliqué avoir perdu la maîtrise de sa monoplace en raison de la présence de boue sur la piste.

Force India a décidé de garder ses deux pilotes, Pérez et l’Allemand Nico Hûlkenberg, dans les paddocks pour la seconde séance parce qu’on suspectait des problèmes de suspension aux voitures.

Une chaleur accablante, la pire en deux ans en F1, a occasionné des problèmes en piste à quelques pilotes : Marcus Ericsson s’est plaint du manque d’adhérence de sa Sauber et Romain Grosjean a perdu la maîtrise de sa Lotus.

Plusieurs pilotes ont par ailleurs rendu hommage à leur confrère Jules Bianchi, mort la semaine dernière de ses blessures subies au Grand Prix du Japon en octobre dernier. Ils arboraient sur leur casque un autocollant portant la mention « Ciao Jules ».

Grosjean, un ami proche de Bianchi, portait sur son casque les inscriptions « JB » et « Never Forget ».