Le maire de New York veut freiner Uber « aussi vite que possible »

Le maire de New York, Bill de Blasio, a déclaré lundi qu’il souhaitait freiner « aussi vite que possible » l’entreprise de service de transport Uber, avec laquelle il est désormais engagé dans un bras de fer très public. Invoquant les embouteillages et la pollution, le conseil municipal de New York pourrait voter dès cette semaine un sévère coup de frein à l’expansion d’Uber : sa croissance serait limitée à 1 % pour l’année qui vient, le temps, officiellement, d’étudier l’impact des « véhicules à louer » sur les embouteillages et la pollution. « Je pense que la législation est appropriée et je pense qu’elle devrait être votée aussi vite que possible », a déclaré M. de Blasio lors d’une conférence de presse. Cette conférence de presse, où plusieurs dizaines de chauffeurs de taxi ont manifesté (notre photo) était initialement consacrée à la vague de chaleur, mais le maire a été bombardé de questions sur Uber, qui a lancé ces derniers jours une campagne de publicité, à la télévision et par courriels, extrêmement agressive à son encontre.

À voir en vidéo