Terminator Genisys

Photo: Paramount Pictures

Au mitan de ce 5e Terminator qui en fait gomme les deux précédents pour s’inscrire dans la continuation des deux premiers, le personnage iconique d’Arnold Schwarzenegger, un cyborg d’apparence (sur)humaine, y va de cette précision : « Je suis vieux, mais pas obsolète. » On peut en dire autant de l’univers créé autrefois par James Cameron dans lequel un soldat et un droïde venus de 2029 traquent en 1984 la future mère du sauveur de l’humanité, le premier pour la protéger, le second pour la tuer. Ponctué de pointes d’humour salvatrices quant à la géométrie variable de sa temporalité, Genisys s’amuse à déjouer les attentes en reprenant plusieurs passages de T1 et T2 pour mieux les détourner. Les effets spéciaux impressionnent, Emilia Clarke compose une héroïne attachante, Arnold Schwarzenegger donne dans l’autodérision, et le spectateur passe un bon moment.

Horaire en salles