Étude d'une chercheuse britannique - Le cellulaire a créé la «génération des pouces»

Certaines personnes deviennent complètement dépendantes de leur téléphone cellulaire.
Photo: Patrick Sanfaçon Certaines personnes deviennent complètement dépendantes de leur téléphone cellulaire.

L'expression «avoir les mains pleines de pouces» n'aura bientôt plus sa raison d'être. Une récente étude révèle en effet que les jeunes Japonais — mordus d'appareils portables — ont développé une dextérité exceptionnelle avec leurs pouces. Surnommés au Japon les «oyayubi sedai» — la «génération des pouces» —, ces adolescents peuvent taper avec leurs pouces sur un cellulaire une quantité incroyable de mots en une minute, sans même regarder l'écran.

«Les pouces de ces jeunes sont devenus plus musclés et flexibles que ceux de leurs parents. À cause de cette transformation, ils utilisent maintenant leurs pouces pour d'autres fonctions, par exemple pour sonner à la porte ou montrer du "pouce"!», explique l'auteure de l'étude, la scientifique britannique Sadie Plant.

Le Dr Plant a découvert cette transformation plutôt inhabituelle lors d'une vaste étude réalisée dans huit grandes villes du monde, dont Londres, Pékin, Chicago et Tokyo, pour enquêter sur les impacts de l'utilisation des cellulaires sur les gens. «C'est intéressant d'observer comment notre corps s'adapte pour utiliser une nouvelle technologie. Mais le cellulaire affecte également l'identité des personnes et les relations entre les individus», a déclaré au Devoir le Dr Plant, lors d'un entretien téléphonique.

«Dans certains cas, la technologie devient une seconde nature, une deuxième peau. C'est la première fois que nous avons une technologie qui peut être facilement transportée partout avec nous. Pour ces raisons, les personnes se sentent complètement perdues, déstabilisées quand elles perdent leur téléphone. Elles se sentent comme si elles avaient perdu une partie d'elles-mêmes», raconte le Dr Plant.

La scientifique a découvert à Tokyo un vaste laboratoire d'étude, car la plupart des Japonais possèdent un téléphone cellulaire. La technologie est fortement développée dans cette région du globe et les utilisateurs peuvent effectuer de multiples opérations avec leur téléphone, dont surfer sur Internet et envoyer des messages textes. La majorité des adolescents de la ville possèdent un téléphone cellulaire depuis leur tendre enfance. Cette technologie, combinée à l'utilisation des jeux électroniques, a développé leurs pouces d'une façon originale.

Selon le Dr Plant, les compagnies de la région observent déjà cette transformation de la main pour adapter leurs produits à cette nouvelle réalité. Mais les jeunes Japonais ne seront plus bientôt les seuls à être aussi habiles de leurs pouces. D'ici une dizaine d'années, la scientifique prévoit une utilisation accrue du cellulaire et de la messagerie texte partout dans le monde.

Le cellulaire en pleine expansion

Il y a seulement quelques années, les cellulaires étaient uniquement utilisés par les hommes d'affaires et les politiciens. Aujourd'hui, il est fréquent d'entendre dans la rue, et au grand dam de plusieurs, dans les restaurants et les cinémas, les agréables sonneries de ces appareils. «Depuis un certain temps, on peut constater une hausse de la demande pour cette technologie dans la population. On peut expliquer ce phénomène par les transformations sociales qu'ont connues nos sociétés au cours des dernières années. Les gens sont beaucoup plus mobiles qu'autrefois», affirme le Dr Plant.

Par exemple, les gens doivent parcourir de plus longs trajets pour se rendre à leur travail. Les migrations des campagnes vers les villes encouragent également l'utilisation du cellulaire. «Les gens veulent rester en contact avec leur famille qui est en campagne», souligne le Dr Plant. De plus en plus de personnes travaillent aussi sur la route, comme les chauffeurs de taxi et les camionneurs. Les travailleurs autonomes veulent de leur côté que les clients puissent les joindre en tout temps.

Cette mobilité offerte par le cellulaire «change notre propre perception de soi-même, de ce que nous sommes en mesure de réaliser. Le téléphone devient comme un membre supplémentaire que les gens peuvent utiliser». Certaines personnes deviennent même complètement dépendantes de leur téléphone et ressentent une «angoisse profonde» quand elles ne l'ont pas en leur possession.

Mais le cellulaire influence également les relations avec autrui: les gens autour de l'utilisateur doivent supporter la sonnerie du téléphone ou encore attendre que la personne termine son appel pour poursuivre la discussion.

L'impact psychologique du cellulaire

Pourquoi sommes-nous tant irrités quand nous entendons un cellulaire sonner? «Un téléphone qui sonne crée un sentiment d'expectative, ou même d'urgence, ce qui pousse les gens à vouloir répondre. Un cellulaire qui sonne en public étend cette tension à toutes les personnes qui l'entendent, tout en les laissant impuissantes pour intervenir: seule la personne à qui s'adresse l'appel est en position de répondre», explique le Dr Plant.

Selon elle, avec l'expansion de la technologie, les gens vont s'habituer peu à peu aux sonneries des cellulaires et ne réagiront plus aux différents sons produits par ces appareils. En Asie, les habitants des grandes villes sont déjà immunisés contre les multiples mélodies électroniques. En Thaïlande, par exemple, les téléphones sonnent fréquemment dans les cinémas, et personne ne s'en occupe, a constaté le Dr Plant.

En ce qui concerne le sentiment de frustration qui émerge lorsque des individus se trouvent devant une personne qui utilise son cellulaire, le Dr Plant explique cette émotion par le fait que les gens n'entendent qu'une partie de la conversation. «La nature humaine est curieuse. Les gens sont fâchés de ne pas entendre ce que dit l'autre personne et ils se sentent exclus de la conversation», déclare-t-elle. «Le cellulaire crée aussi une illusion d'intimité qui peut encourager les utilisateurs à hausser la voix et à parler de certaines choses qui peuvent être complètement inappropriées dans l'endroit où ils se trouvent», ajoute-t-elle.

Les cellulaires peuvent également engendrer des scènes de ménage. Le conjoint (ou la conjointe) peut vérifier sur les factures les appels effectués par sa douce moitié puisque celles-ci sont détaillées. Certains individus, pour conserver diverses relations secrètes, vont aller jusqu'à se procurer un second cellulaire et diriger les factures vers leur travail. Les personnes qui ont un partenaire jaloux se sentent aussi parfois étouffées par leurs appels incessants.

Mais le cellulaire a également des aspects positifs. «Il fait en sorte que les gens sortent plus, parce qu'ils ne sont pas obligés de rester à la maison pour attendre des appels ou contacter des amis.» Les femmes qui possèdent des cellulaires se sentent aussi plus en sécurité quand elles marchent seules le soir dans les rues.

Dans certaines régions du monde, où les lignes téléphoniques sont peu développées, comme en Afrique ou en Amérique du Sud, les cellulaires deviennent le seul moyen de communication quand les gens sont éloignés. «Le téléphone cellulaire ne nécessite pas autant d'infrastructures que les lignes de téléphone ordinaires. C'est un potentiel énorme pour les pays pauvres. L'avenir pour ces pays, ce sont les téléphones cellulaires», soutient le Dr Plant.