Arrestations de plusieurs responsables soupçonnés de corruption

Washington — Le Département de la Justice a inculpé pour corruption neuf élus de la FIFA et cinq partenaires de l’instance mondiale du football, pour des faits s’étalant sur les 24 dernières années, a annoncé le ministère américain mercredi.

Par ailleurs, le siège de la Confédération de football d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf), situé à Miami, a été perquisitionné dans le cadre de cette procédure, a précisé le Département de la Justice.

Les partenaires de la FIFA inculpés sont des professionnels du marketing sportif, a précisé le ministère.

Les faits supposés de corruption «s’étalent sur deux générations au moins de dirigeants du football, présumés avoir tiré profit de leur capital confiance pour encaisser des millions de dollars en pots-de-vin et commissions», souligne la ministre de la Justice Loretta Lynch, qui avait ouvert elle-même la procédure à l’époque où elle occupait le poste de procureur du district est de New York.

Sont notamment inculpés, toujours selon le ministère, Jeffrey Webb, vice-président de la FIFA et président de la Concacaf, Eduardo Li, membre des comités exécutifs de la FIFA et de la Concacaf, Julio Rocha, chargé du développement à la FIFA, Costas Takkas, attaché au cabinet du président de la Concacaf, Eugenio Figueredo, actuel vice-président de la FIFA, Rafael Esquivel, membre du comité exécutif de la Conmebol, José Maria Marin, membre du comité d’organisation de la FIFA pour les jeux Olympiques, et Nicolas Leoz, ancien membre du comité exécutif de la FIFA, ainsi que le sulfureux Jack Warner, un ancien membre du comité exécutif de la FIFA, déjà impliqué dans de nombreuses affaires de corruption.

Arrestations à l’hôtel

Vers six heures du matin, des policiers suisses en civil opérant à la demande des autorités américaines se sont présentés au luxueux hôtel cinq étoiles Baur Au Lac du centre de Zurich, où sont logés les principaux dirigeants de la FIFA avant le congrès prévu jeudi et l’élection de vendredi. Ils en sont repartis après avoir interpellé sept responsables de la FIFA, soupçonnés d’avoir accepté des dessous de table d’un montant total de plusieurs dizaines de millions de dollars des années 1990 à nos jours.

Les suspects interpellés ont été placés en détention font l’objet d’une demande d’extradition américaine. Selon le New York Times, qui a révélé ces arrestations, les accusations visent des faits de corruption portant notamment sur des attributions de Coupes du monde, de droits de marketing et de télévision. Les accusations visent également des escroqueries par voie électronique, des faits de racket et de blanchiment d’argent.

Répercussions au Canada

Le ministre d’État canadien aux Sports a déclaré que les procédures judiciaires pour corruption au sein de l’organisme qui chapeaute le soccer international ne terniront pas la Coupe du monde de soccer féminin, qui sera présentée cet été au pays.

Bal Gosal a confié qu’il est confiant que les dirigeants canadiens du soccer ne seront pas touchés par les enquêtes criminelles qui ont éclaboussé les responsables de la FIFA.

Il a déclaré que la Coupe du monde de soccer féminin – qui se mettra en branle le 6 juin à Edmonton – sera marquée par le succès.

Les procureurs suisses ont lancé des procédures judiciaires à propos de malversations notamment dans l’octroi des Coupe du monde de soccer des années 2018 et 2022 mercredi.

Ces déclarations ont été faites quelques heures seulement après que sept dirigeants de la FIFA eurent été arrêtés et 14 autres interrogés dans une enquête distincte des États-Unis pour corruption, en lien avec des ententes commerciales qui auraient été conclues illégalement pendant les années 1990 pour l’organisation de tournois de soccer internationaux.

Gosal a qualifié les allégations de «terribles», mais seulement pour ceux qui oeuvrent au sein de la FIFA.

Il a ajouté que le Canada était un leader mondial en matière de transparence dans le sport, soulignant au passage que le quartier général de l’Agence mondiale antidopage se trouvait à Montréal.

«Je suis très satisfait de la situation du Canada, a-t-il indiqué. Nous avons hâte de présenter la Coupe du monde.»


Perquisition à la FIFA

Dans une procédure distincte, le parquet suisse a  annoncé avoir saisi des documents électroniques au siège de la FIFA à Zurich. Ces saisies ont eu lieu dans le cadre d’une procédure pénale contre X pour soupçon «de blanchiment d’argent et gestion déloyale» entourant les attributions des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar.

Cette procédure, ouverte depuis le 10 mars, n’avait pas été rendue publique jusqu’à mercredi. Selon Walter De Gregorio, le directeur de la communication de la FIFA, envoyé au front pour une conférence de presse en fin de matinée, cette perquisition est liée à la plainte déposée le 18 novembre par la FIFA pour des soupçons de «transferts internationaux de patrimoine».

«Ce n’est pas un jour agréable, mais c’est aussi un bon jour, car les choses avancent et nous avons hâte d’avoir des réponses», a affirmé M. De Gregorio, qui a assuré que la FIFA coopérait «pleinement» avec les autorités suisses et américaines. «La FIFA est la victime. Nous coopérons, nous donnons toutes les informations demandées. Il est de notre intérêt que toutes les questions posées trouvent des réponses», a-t-il dit. «C’est bien pour la FIFA. Pas en terme d’image, mais en ce qui concerne le ménage que nous avons entrepris ces dernières années», a-t-il insisté.

Pour vendredi, Blatter ne change rien

La FIFA tremble donc, mais pas question pour l’instant de remettre en cause le scrutin présidentiel prévu vendredi. Walter De Gregorio l’a martelé: le président Blatter et son secrétaire général Jérôme Valcke «ne sont pas impliqués» dans cette affaire. «M. Blatter est concentré sur le congrès et il reste relativement détendu», a dit M. De Gregorio. «Ça ne veut pas dire pour autant qu’il danse dans son bureau. Mais il est très calme, il voit ce qui se passe, il coopère avec tout le monde. Il n’est pas un homme heureux aujourd’hui», a ajouté le porte-parole.

Vendredi, «Sepp» Blatter briguera un cinquième mandat à la tête de la richissime et surpuissante FIFA, secouée depuis le début de son règne en 1998 par une série de scandales et d’accusations de corruption, notamment liés à l’attribution des Mondiaux 2018 et 2022.

Michel Platini, président de l’UEFA, qui devait tenir une réunion extraordinaire de son Comité exécutif à Varsovie mercredi après-midi, a renoncé l’année dernière à se présenter face à lui. La semaine dernière, l’ancien Ballon d’Or portugais Luis Figo et le président de la Fédération néerlandaise Michael van Praag ont eux aussi abandonné. Blatter n’a plus face à lui qu’un seul rival, aux chances minimes, le prince jordanien Ali ben Hussein. Dans un communiqué, celui-ci a évoqué «un jour triste pour le football».


 
3 commentaires
  • Gilles Théberge - Abonné 27 mai 2015 11 h 01

    Et Blatter?

    Non monsieur le juge, je ne savais rien de tout cels. Si j'avais su j'aurais sévi. Cela me choque de l'apprendre aujourd'hui.

    Je vous le déclare, la main sur le coeur.

    Fin du témoignage.

    On dirait du Normandeau...

  • François Dugal - Inscrit 27 mai 2015 11 h 08

    Le Foot

    Et dire que ce sont les américains qui mettent de l'ordre dans la cabane. La justice européenne est non seulement aveugle, mais également sourde et muette.

  • Raymond Labelle - Abonné 27 mai 2015 11 h 43

    Comment le Qatar a-t-il obtenu la Coupe du Monde 2022?

    Comment le Qatar a-t-il obtenu la Coupe du Monde 2022?

    Un pays dont le climat ne devrait normalement pas permettre la tenue de cet événement, avec une chaleur telle qu'elle pourrait tuer les joueurs. Bon, on construira des stades fermés et climatisés (la température moyenne l’été au Qatar est de 50 degrés Celsius), mais pourquoi ne pas donner la Coupe à un pays où un tel déploiement ne serait pas nécessaire? Le Qatar se classifie 101ème au classement mondial de foot.

    Quelle raison a-t-on invoqué pour préférer cette candidature à d'autres? Dont une candidature américaine fort raisonnable?

    Cet article laisse peut-être entrevoir une des causes possibles de cette anomalie.
    Extrait de l'article: "(...) les accusations visent des faits de corruption portant notamment sur des attributions de Coupes du monde."

    Voir aussi sur les controverses reliées à la candidature qatarie : http://fr.wikipedia.org/wiki/Coupe_du_monde_de_foo