Lettres: La dignité humaine la plus élémentaire

Devant le texte de M. Gérard Lévesque («L'union entre personnes de même sexe: moralité et légalité, des enjeux différents», Le Devoir, 12 août 2003) faisant preuve d'une rigueur implacable, citant nul autre que l'indéfectible Petit Larousse et quelques opinions des plus grands, démontrant par une rhétorique syllogistique que le droit au mariage est un droit qui découle de la puissance procréatrice, je demande ceci: selon cette savante argumentation, un couple hétérosexuel souffrant d'infertilité a-t-il le droit de se marier?

Dans notre société, oui, car le mariage est une sanctification de l'amour, une promesse de fidélité et de respect mutuel, et non seulement un simple rapport de procréation. Refuserons-nous aussi ce droit découlant de la reconnaissance et de la dignité humaine la plus élémentaire aux personnes homosexuelles? Chez les humains, l'amour est gratuit; il ne nécessite aucune monnaie d'échange: c'est là toute la grandeur de l'humanité. Et je crois que la sexualité humaine, prise dans son ensemble, est aussi une oeuvre de liberté. Une liberté nécessaire à l'épanouissement de tous et chacun.