Ignatieff, comme un «corps flottant dans la cornée»

image Un de mes plaisirs quotidiens est d'écouter la conversation d'environ cinq minutes que Paul Arcand et Jean Lapierre ont à chaque jour au 98.5. Ce dernier est un potineur fini doublé d'un gars formidablement informé par un formidable réseau. Mais surtout, surtout, il a le sens de l'image (qui ne se dévoile pas autant lorsqu'il est à la télé). Et quelles images! Il les puise souvent directement dans le terroir de ses Îles-de-la-Madeleine natales. C'est ça : Lapierre est une sorte de produit du terroir resté authentique malgré ses années à Ottawa et à Outremont. Hier matin, en fin de chronique, Lapierre confie, sur un ton rappelant celui de Joseph-Arthur papotant avec Rosanna, à propos de Michael Ignatieff :«J'entends des bizarres d'affaires, et je voulais t'en parler.» Dans les cercles libéraux, on a de plus en plus l'impression que le nouveau chef n'est «pas défini», qu'il est —et tenez vous bien— «comme un corps flottant dans la cornée mais tu sais pas ce que c'est au juste».Bref, son impression, «c'est que les libéraux sont mieux de le définir rapidement». Sinon? ce sont ses adversaires qui pourraient le faire et le nouveau chef pourrait se faire faire le coup de la girouette. (Photo: Le Devoir)
 

À voir en vidéo