Une médaille de bronze aux reflets d'or pour Joannie Rochette

Joannie Rochette ne s’est pas décorée d’or sur le podium des Jeux olympiques de Vancouver, jeudi soir, mais certainement dans le coeur de tous les Canadiens.

Après une brillante prestation lors du programme court, mardi soir, l’athlète d’Ile-Dupas a récidivé dans des conditions tout aussi lourdes émotivement, et elle a récolté la médaille de bronze à l’issue du programme libre de patinage artistique.
 
Cette médaille de bronze couronne la brillante carrière de patinage artistique de Rochette, sextuple championne canadienne, vice-championne du monde en 2009, et cinquième aux Jeux d’hiver de Turin 2006.

Meilleur programme en carrière
Comme on s’y attendait, c’est la Sud-Coréenne Yu-Na Kim qui a remporté l’or (228,56 points), suivie de la Japonaise Mao Asada (205,50 points).
 
Rochette a effectué son programme libre au son de «Samson and Delilah» de Camille Saint-Saens. Elle a offert le meilleur programme libre de sa carrière avec 131,28 points pour un total de 202,64 points.
 
Les cris de la foule dès l’arrivée de Rochette sur la glace à l’échauffement ont réussi à soutirer un sourire en coin de la Québécoise qui affichait un air triste à peine quelques secondes avant.
 
Avant même la fin de son programme, elle savait que c’était mission accomplie. Puis, pour la première fois, on l’a vu sourire et heureuse sur le podium.
 
Douloureux souvenir

Si plusieurs ne doutaient pas un instant que la Québécoise de 24 ans était capable de se hisser sur le podium des Jeux olympiques de Vancouver, personne n’aurait osé prédire ce dénouement dans de telles circonstances.
 
Ce triomphe laissera cependant toujours un souvenir douloureux dans la mémoire de l’athlète de l’Ile-Dupas, dans Lanaudière, parce qu’il sera toujours associé à la mort soudaine de sa mère, à peine quelques heures après son arrivée aux Jeux de Vancouver pour encourager sa fille unique.
 
Cynthia Phaneuf déçue 

L’autre Québécoise à représenter le Canada, Cynthia Phaneuf, a terminé 12e avec un total de 156,62 points.
 
Septième des 24 compétitrices à se présenter sur la glace, l’athlète de 22 ans de Contrecoeur a livré son programme libre sur la musique du film «Mission Cléopâtre» d’Astérix et Obélix, dans un costume vert et or, avec la jupe blanche, qu’aurait sans doute apprécié la reine Egyptienne.
 
Malgré un regard déterminé et un style intense, Phaneuf est tombée sur son triple Lutz, en plus de réduire les niveaux de difficulté du triple Salchow (double) et du double Axel (simple).
Des erreurs que l’ancienne championne canadienne de patinage artistique, en 2004, a attribuées à la nervosité.
 
«J’étais plus nerveuse qu’au programme court. Je ne sais pas pourquoi. En partant du village olympique, en route vers l’aréna, j’étais plus tendue. Ce matin, j’ai eu une pratique chambranlante. Elle n’était pas à mon goût et je crois que cela m’a déstabilisé pour mon programme. Je pense que je me suis mis trop de pression.»
 
Les juges lui ont tout de même donné 99,46 points pour son programme court. Rappelons qu’il a fallu beaucoup de travail et de détermination pour que Phaneuf se rende jusqu’aux Jeux olympiques, elle dont la carrière semblait finie, sans oublier une subite poussée de croissance.
 
«Je suis déçue parce que je suis capable de faire mieux que ça, même s’il s’agit de mon meilleur score international. Mais l’expérience olympique c’est vraiment magnifique! Je suis vraiment impressionnée!»
 
La Sud-Coréenne imbattable!

La Sud-Coréenne Yu-Na Kim a procuré à son pays la première médaille olympique de son histoire en patinage artistique. Encore une fois, elle a établi un record du monde, cette fois avec une marque de 150,06 points... uniquement pour son programme libre!
 
Sa sublime performance lui a permis d’amasser 228,56 points au score cumulatif. Kim a fait un sans faute, exécutant tous ses sauts pratiquement sans effort, au grand plaisir de la foule. Elle a d’ailleurs récolté plus de toutous sur la glace que quiconque.
 
À seulement 19 ans, la protégée de l’ancien patineur canadien Brian Orser a donc tout remporté sur son passage cette saison: l’or à ses premiers Jeux olympiques, le Championnat du monde, le Championnat des Quatre Continents et la grande finale Grand Prix de l’ISU, à Tokyo.
3 commentaires
  • Pierre-S Lefebvre - Inscrit 26 février 2010 10 h 36

    Une journée signée Québec

    Joannie Rochette mérite ce qui lui est décerné. Hier 12 athlètes du Québec sont montés sur le podium, soit individuellement ou en équipe. Le Canada ne peut ignorer ce fait. Seul la LNH se campe dans un autre camp. D`où vient ce comportement?

  • Augustin Rehel - Inscrit 26 février 2010 11 h 13

    Bravo Joannie

    Quelle belle performance.

    Dommage que les juges aient sur-évaluée la performance de la petite Coréenne.

  • Claude Archambault - Inscrit 26 février 2010 11 h 18

    M. Lefebvre

    Une journée signée QUébec?????

    Il n'y a eu aucun athlèene avec le drapeau du Québec, si infime soit il. Ces athlètes sont des Canadiens qui vivent au Québec. Et le Québec ne peu ignorer ce fait. Seul les séparatiste se range dans un autre camp. D'ou vient ce comportement