Le bénéfice net de Metro s'accroît de 9,9 %

D’après le chef de la direction de Metro, Éric La Flèche,  l’affaiblissement  économique encourage habituellement les gens à manger plus souvent à la maison.
Photo: Jacques Nadeau D’après le chef de la direction de Metro, Éric La Flèche, l’affaiblissement économique encourage habituellement les gens à manger plus souvent à la maison.

La chaîne de supermarchés Metro a affiché hier son meilleur chiffre d'affaires trimestriel en quatre ans, malgré la concurrence à laquelle elle continue de faire face en Ontario et la crise économique.

«Dans ce contexte de licenciements et de mauvaises nouvelles, c'est une très bonne nouvelle, alors je crois que sommes ravis de nos résultats», a affirmé hier à des journalistes le chef de la direction de Metro, Eric La Flèche, à la suite de l'assemblée annuelle des actionnaires de l'entreprise.

La meilleure performance de ses supermarchés en Ontario a permis à Metro d'enregistrer une hausse de 9,9 % de son bénéfice net au premier trimestre, à 81,1 millions, ainsi qu'une amélioration de 3,7 % de ses ventes, par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent.

Le bénéfice net par action pour le trimestre terminé le 20 décembre s'est chiffré à 73 ¢. Un an auparavant, Metro avait réalisé un bénéfice net de 73,8 millions, soit 64 ¢ par action.

En excluant les charges non récurrentes de 4,5 millions avant impôts pour la conversion de supermarchés en Ontario à la bannière Metro et d'autres charges fiscales, le bénéfice net ajusté de Metro s'est élevé à 84,1 millions (76 ¢ par action) au premier trimestre, contre 62,4 millions (54 ¢ par action) un an plus tôt.

Les ventes du premier trimestre se sont élevées à 2,6 milliards, comparativement à 2,5 milliards un an plus tôt. Dans les magasins ouverts depuis au moins un an, les ventes ont grimpé de 3,5 %.

Metro a indiqué que le plan de conversion de ses supermarchés en Ontario à la bannière Metro se poursuivait selon l'échéancier prévu, avec 67 magasins sur 159 convertis au 23 janvier.

«Nous avons connu un bon premier trimestre et nous avons confiance pour le reste de l'année», a affirmé M. La Flèche.

Même si la compagnie n'a pas encore observé de changement dans les habitudes des consommateurs, l'affaiblissement économique encourage habituellement les gens à rechercher davantage de valeurs dans leurs achats et à manger plus souvent à la maison, a noté M. La Flèche.

Metro espère profiter de cela et augmente, par conséquent, son offre de produits de marque maison. D'ici la fin de l'exercice, il espère vendre 3500 produits de marque Irrésistibles et Sélection, par rapport à 1400 pour l'année qui vient de se terminer.

À la Bourse de Toronto, mardi, le cours des actions de Metro a terminé la journée à 38,35 $, en hausse de 15 cents comparativement à leur taux de clôture de la veille.

À voir en vidéo