Tendances - Les coulisses de la couleur

À chaque début d'année, la grande valse des couleurs enchante nos intérieurs. Regard indiscret sur les instigateurs de tendances.

Les nouvelles couleurs ne sortent pas du bureau chef de deux ou trois multinationales mais elles ne tombent pas du ciel non plus ! Elles émanent souvent du Color Marketing Group (http://www.colormarketing.org/), une association sans but lucratif qui regroupe 1700 designers coloristes.

Année après année, les prévisions du Color Marketing Group sont le fruit d'un consensus obtenu lors de deux conférences. L'une, à l'automne, concerne les couleurs destinées au marché commercial. L'autre, au printemps, porte sur les couleurs résidentielles : celles des biens achetés par les consommateurs. Ces palettes indiquent la direction prise par les couleurs et ne sont habituellement pas utilisées telles quelles. Il revient à chaque designer de les interpréter en fonction de ses produits et de son marché.

Un consensus en deux étapes

Vu l'ampleur de la tâche, les designers coloristes ne doivent pas arriver à la conférence les mains vides. Chacun doit remplir une fiche contenant plusieurs combinaisons ainsi que les couleurs susceptibles de ressortir. Ils puisent leur inspiration dans tout ce qui les entoure : la politique, l'économie, l'environnement, un événement culturel majeur, la technologie, etc.

La conférence se déroule en deux temps. D'abord, les designers se regroupent par champ d'application : décoration intérieure, mode, transport et loisirs, par exemple. Chacun présente ses fiches et ses couleurs, puis des discussions mènent à l'adoption d'une palette. En cas de mésentente, un vote tranche le débat. Ensuite, un représentant de chaque groupe forme un comité chargé de trier les couleurs contenues dans les différentes palettes sectorielles et de former la palette finale. Il arrive qu'un secteur n'endosse pas une couleur en particulier si elle ne correspond pas à sa réalité.

Historiquement, la palette commerciale est plus avant-gardiste, mais, selon Paul Haft, associé chez Belladonna Communications, cet écart tend à diminuer. « Il y a cinq ans, le marché de la consommation prenait environ deux ans avant de s'approprier une couleur introduite par la palette commerciale. D'ici à 2004-2005, il n'y aura plus que 6 à 12 mois d'écart. » Ce mouvement est visible dans nos cuisines, où les grandes hottes en inox et les celliers, jadis réservés aux cuisines des restaurants, font aujourd'hui partie du mobilier d'une cuisine domestique.

Les couleurs tendances 2003 sont issues de la palette adoptée à la conférence d'Orlando, en avril 2001. Depuis ce temps, les manufacturiers nous concoctent des nouveautés en adaptant la palette de couleurs à leur marché : « Comme les fabricants de peinture utilisent la même palette que dans les secteurs de l'ameublement, des tapis et des tissus, ils peuvent développer leur gamme de peinture pour coordonner ou contraster avec celles-ci », explique Paul Haft. D'ailleurs, cette cohésion entre les différents acteurs du milieu profite à tous : « Les consommateurs dépensent plus en décoration intérieure et plusieurs agissent sans l'aide d'un designer. Le fait que le marché soit coordonné les aide dans le processus. »

Les couleurs, aujourd'hui, sont riches et complexes. Les mots bleu, vert ou jaune n'évoquent rien en particulier. Pour illustrer la texture, la teinte ou les reflets d'une couleur, les designers coloristes se tournent vers la nature : la couleur Basalte se rapporte à la roche volcanique, alors qu'on devine le Bleu cendre teinté de gris. Toutefois, « les designers s'inspirent de plus en plus du patrimoine de leur pays pour exprimer les nuances », ajoute Paul Haft. La couleur Bulle de champagne célèbre un noble mélange d'argenté et de doré à la mode Art Déco, tandis que la couleur Root Beer, teintée de cuivre, est manifestement riche et sucrée. Maintenant, fermez les yeux puis imaginez la couleur Route de la soieÉ

2003: la vie en rouge et bleu

La couleur bleue demeure un facteur majeur cette année. Elle apporte beaucoup de stabilité dans un monde qui en manque parfois. Déclinée en quatre couleurs dans la palette, elle nous fait voguer sur toutes les eaux : Croisière sur l'océan navigue sur une mer tropicale aux reflets turquoise alors que Grand fond de l'Arctique nous ramène dans une mer froide et foncée avec ses airs bleu marine.

Les teintes de rouge sont très présentes cette année : du Rouge satin très profond aux rosés plus légers comme Rosette ou Coeur tendre, cinq des 21 couleurs de la palette 2003 appartiennent à la grande famille du rouge. Enfin, les colorations métalliques, surtout l'or et l'argent, permettent aux coloristes de sortir des sentiers battus.

L'avenir nous réserve des couleurs en harmonie avec la société d'où elles émergent. Enrichies de nuances riches et sophistiquées, elles n'ont pas fini de nous faire rêver.