À voir à la télévision le mercredi 12 septembre - La série en français

Enfin! En se doublant eux-mêmes, les acteurs de la série October 1970 ont corrigé la gênante anomalie de l'automne dernier, alors que la première série télé à prendre pour sujet cette crise politique «québécoise de la tuque aux mitaines» (selon le mot fameux de monsieur Paul Rose) était indisponible en français. Nul doute que les «hostie» et autres «tabarnak», un peu incongrus dans la langue de Shakespeare, passeront mieux cette fois.

On ne saurait en dire autant de la véracité historique de l'ensemble, nettement distordue pour les besoins de la dramatisation. Parfois, c'est comique, comme quand le futur historien Robert Comeau, grand naïf manipulable devant l'Éternel, nous est montré sous les traits machiavéliques d'un dangereux conspirateur. Et vous verrez les membres de la cellule Libération rudoyer James Richard Cross, une liberté de scénariste contraire à tout ce qui a été raconté sur le sujet. Mais la véritable faute de goût est encore d'avoir confié le premier rôle de la série, celui du super-flic aux intentions pures et à l'éthique professionnelle irréprochable, au lieutenant-détective Julien Giguère, dont le répondant fut, dans la vraie vie, une espèce sophistiquée de ripou beaucoup moins reluisante.

À voir quand même, ne serait-ce que pour se rafraîchir la mémoire puis se redemander: est-il vraiment possible d'étrangler quelqu'un «par accident»? Le jeu des acteurs est solide, et tout se termine comme il se doit, avec un jeune terroriste qui se fait sauter la pomme sans l'aide de personne. Il n'avait pas la bonne dynamite, celle fournie par la police...

Octobre 70, Télé-Québec, 21h