Objets - Le cheval de bois, icône de la sérénité

Chevaux thaïlandais avec de véritables crins de cheval, disponibles chez Plantes et Décors Véronneau.
Photo: Patrick Sanfaçon Chevaux thaïlandais avec de véritables crins de cheval, disponibles chez Plantes et Décors Véronneau.

Le cheval de bois est indémodable. Qu'il soit fixe ou à bascule, il fait rêver et sourire les petits comme les grands. S'il n'est pas utilisé comme jouet dans la chambre à coucher, il peut être placé n'importe où dans la maison, profitant de son unicité et de ses symboles, notamment celui de la sérénité.

En Suède, le cheval de bois fait partie intégrante du paysage artisanal. On l'appelle dalahäst, ou cheval de Dalécarlie. De couleur rouge, il est apparu au XVIe siècle lorsque les soldats du roi, sans le sou, fabriquèrent de petits chevaux de bois pour payer leur pitance.

Aujourd'hui, le cheval de Dalécarlie est aussi prisé que les trolls ou la coutellerie par tout quidam en quête de souvenir local. Au XVIIIe siècle, un sombre marquis inventa le célérifère, ancêtre de la bicyclette, qui avait pris pour modèle le cheval de bois, mais sur roulettes, et qui fut nommé, un peu plus tard, le vélocifère. De la Renaissance à nos jours, on retrouve ce cheval de bois dans les salons des familles les plus aisées jusqu'aux chaumières les plus simples. Il est le fruit de l'activité d'artisans chevronnés ou de parents attentionnés.

Aujourd'hui, le cheval de Dalécarlie est aussi prisé que les trolls ou la coutellerie par tout quidam en quête de souvenir local. Au XVIIIe siècle, un sombre marquis inventa le célérifère, ancêtre de la bicyclette, qui avait pris pour modèle le cheval de bois, mais sur roulettes, et qui fut nommé, un peu plus tard, le vélocifère. De la Renaissance à nos jours, on retrouve ce cheval de bois dans les salons des familles les plus aisées jusqu'aux chaumières les plus simples. Il est le fruit de l'activité d'artisans chevronnés ou de parents attentionnés.

Le pouvoir des jouets en bois

Dans le monde entier, le cheval de bois est un appel à l'aventure et à la sérénité. Une sérénité que j'ai rencontrée dans un minuscule magasin de jouets en bois du Plateau Mont-Royal, La Grande Ourse, avec comme sous-titre «Jouets pour la vie». Sa propriétaire, Marguerite Doray, a été enseignante pendant de longues années au sein du mouvement des écoles Rudolph Steiner. Fascinée par le pouvoir des jouets en bois dans l'exercice de sa profession, elle a décidé d'ouvrir une boutique pour en faire profiter le plus d'enfants possible.

Une vingtaine d'artisans y sont regroupés pour des maisons de poupées, des brouettes, des arbres sculptés, des bateaux, des camions, des chaises, des poupées d'inspiration Waldorf, des poupées gigognes et des chevaux de bois. De différentes grandeurs, à roulettes ou à bascule. Marguerite a déjà vu des enfants dissipés entrer dans le magasin et toucher à tout ce qu'ils voyaient. Jusqu'au cheval de bois, qu'ils montaient avec frénésie. Une fois le balancier requis, ces enfants commençaient à sourire, à s'évader. Les traits se faisaient moins crispés, les gestes devenaient moins saccadés, l'enfant s'était calmé.

Une manière de répondre à tous les jouets violents ou leurs dérivés, déjà finis, martelés du sceau des bruits et des couleurs violentes, ce que Marguerite appelle «une sorte de psychocide».

Ailleurs, j'ai trouvé, dans ma requête pour un cheval de bois, des centaines d'articles. Venus d'Afrique ou d'Asie, avec des motifs édulcorés qui rappellent un mariage ou un baptême. Il y en a aussi qui viennent de Thaïlande, avec selle, étriers et, comme garniture capillaire, de véritables crins d'équidé.

Dans la boutique La Grande Ourse, le grand cheval de bois s'est mis à se balancer avec un plus petit. Juste le temps que le magasin ferme ses portes pour la journée.

À ce moment-là, tous les objets en bois se réunissent autour des chevaux, qui leur racontent la grande histoire des opposés qui les fréquentent depuis l'Antiquité: le père et la mère, la lune et le soleil, la vie et la mort, Éros et Thanatos. Le grand cheval de bois s'est tu et immobilisé.

La Grande Ourse s'est endormie, sereine et contente d'avoir exploré l'ailleurs par cheval interposé.

***

Carnet d'adresses

La Grande Ourse
129, rue Duluth Est
(514) 847-1207

Plantes et Décors Véronneau.
2865, boulevard Le Corbusier
Laval
(450) 680-1989
www.veronneau.com