À l'aide!

Ottawa - Le gouvernement canadien a indiqué hier qu'il fait l'essentiel afin de venir en aide au Québécois appréhendé aux États-Unis, plus tôt ce mois-ci, après qu'il eut franchi la frontière pour faire le plein d'essence.

Néanmoins, le ministre fédéral des Affaires étrangères, Bill Graham, a affirmé aux Communes qu'il ne peut pas contraindre les autorités américaines à relâcher Michel Jalbert, de Pohénégamook, dans le Bas-Saint-Laurent, détenu depuis près de deux semaines à Portland, dans l'État du Maine. «Il a été arrêté par les autorités américaines», a répondu M. Graham à une question que venait de lui poser Paul Crête, député du Bloc québécois. «Nous allons formuler une requête auprès des responsables américains afin qu'il puisse retrouver sa famille dès que possible», a-t-il ajouté. Jalbert a été arrêté le 11 octobre après qu'il eut franchi la frontière afin de faire le plein avant une excursion de chasse projetée au Québec. La municipalité de Pohénégamook est située à proximité de la frontière du Maine.