Tendances - Exit les minifourgonnettes !

Chrysler a frappé dans le mille lorsque son «Autobeaucoup» a vu le jour dans les années 1980. En très peu de temps, tout constructeur qui se respecte se devait de posséder une minifourgonnette dans sa flotte. Aujourd'hui meilleure vendeuse au Canada, la minifourgonnette serait sur son déclin au profit d'une génération inédite de nouveaux véhicules hybrides.

Pour citer Elvis, le nôtre, les Américains, ils l'ont l'affaire! Et lorsqu'ils affirment haut et fort que la minifourgonnette est déjà morte et que la prochaine mode sera au véhicule hybride comportant à la fois les qualités d'un gros porteur et celles d'un véhicule à quatre roues motrices, pourquoi devrions-nous en douter?

En fait, ce changement de paradigme semble tellement imminent qu'on a carrément accéléré la procédure pour mettre en marché des véhicules dont on ne connaissait guère l'existence il y a un an à peine.

C'est du moins ce qui s'est produit chez Chrysler, qui annonçait à Detroit, en janvier dernier, la sortie pour le printemps 2003 du tout nouveau Pacifica, un véhicule pouvant accueillir six passagers (sur trois rangées de sièges) tout en offrant, en théorie, le type de conduite d'une voiture ordinaire. Voici ce qu'avait à dire Dieter Zetsche, président du groupe Chrysler: «Il n'y a aucun autre véhicule comme celui-ci sur le marché. Avec une garde au sol [sic] minime, trois rangées de sièges et une tenue de route comparable à une voiture, le Pacifica va redéfinir le marché des véhicules pleine grandeur.» Millésimé 2004, le Chrysler Pacifica sera en production dès les premières semaines de 2003. Il sera équipé du même moteur que l'on retrouve déjà dans la 300M, un V6 de 3,5 litres.

À n'en pas douter, la division américaine de DaimlerChrysler entend bien s'accaparer les mérites d'avoir créé un nouveau segment. Encore. Du moins en cas de succès d'une telle entreprise — succès qui serait apparemment assuré, car M. Zetsche n'est pas seul à prêcher pour ce changement de cap.

Interrogé sur l'absence d'une minifourgonnette au catalogue de Mitsubishi, le président de Mitsubishi Motors of North America, Pierre Gagnon, exprimait un point de vue tout à fait similaire. «La minifourgonnette ne sera plus un [modèle] incontournable, dit-il. D'ici quelques années, nous croyons qu'elle cédera sa place à une nouvelle forme de véhicules, un peu moins gros, les fameux hybrides dont tout le monde parle.»

Tout le monde?

Ford a également parié sur ce nouveau créneau. Dévoilé en catimini à un groupe exclusif de journalistes spécialisés, le modèle CrossTrainer — dont on ne peut montrer pour l'instant qu'un dessin sommaire de l'allure extérieure — est exactement cela: un véhicule hybride. Pouvant accueillir lui aussi de multiples passagers, il aurait l'allure d'une voiture familiale souffrant d'un généreux embonpoint. Véhicule à rouage intégral, le CrossTrainer devrait être disponible au début de l'année 2004.

Et devinez ce qu'avait à dire Nick Scheele, directeur des opérations chez Ford, à propos du CrossTrainer? On vous le donne en mille: «Combinant les qualités d'une berline et celles d'un véhicule utilitaire, le CrossTrainer peut recevoir jusqu'à sept passagers. Il s'agit d'un véhicule qui ne se compare à aucun autre sur le marché actuellement.» Pour expliquer l'émergence de ces nouveaux véhicules, les ingénieurs de Ford se basent sur des études de marché réalisées au cours des derniers mois. Selon ces dernières, il semblerait que les consommateurs actuels soient attirés par le style et les qualités des véhicules utilitaires, sans pour autant estimer utiles les capacités hors route — ou celles de remorquage — de ces véhicules.

«Ce nouveau segment de véhicules sera l'une des plus importantes occasions de croissance des prochaines années», croit d'ailleurs Nick Scheele. Les focus groups ne mentent donc jamaisÉ

Équipé d'un moteur à six cylindres encore indéterminé, le Ford CrossTrainer bénéficiera également d'une transmission à variation continue (CVT, en anglais), autre tendance à la mode chez certains constructeurs. Les avantages de ce type de transmission sont nombreux: plus petit et plus doux, il permet également de réduire de 5 à 10 % la consommation d'essence du véhicule.

Enfin, le créneau n'est pas exclusivement réservé aux constructeurs américains. Volkswagen a présenté en début d'année un prototype qui s'inscrivait lui aussi dans cette nouvelle vague, le Magellan. Encore une fois, il ne s'agit là que d'un prototype, bien qu'on en sache plus à l'heure actuelle sur le Magellan que sur le CrossTrainerÉ

Ainsi, le W8 — que Volkswagen offre sur certaines versions de la Passat et qui est en fait le résultat de la jonction à 90 degrés de deux moteurs à quatre cylindres en V — équiperait le Magellan. Développant 275 chevaux, ce moteur profiterait d'un rouage intégral pour transporter jusqu'à sept passagers, répartis sur deux rangées de sièges et une banquette.

De dimensions comparables aux véhicules utilitaires, le Magellan est moins haut que ces derniers tout en l'étant davantage qu'une berline pleine grandeur. Contrairement à ce que proposent Ford et Chrysler, toutefois, le Magellan met plutôt l'emphase sur ses qualités semblables à celles des véhicules utilitaires: bonne conduite hors route, position de conduite élevée ainsi qu'un coffre très spacieux. L'habitacle est aussi très grand, fait-on remarquer chez Volkswagen, et la banquette, située à l'arrière, s'escamote au besoin dans le sol.

Dans le même ordre d'idées, une roulotte a été conçue expressément pour le Magellan, laquelle permet de transporter encore plus de choses. Le coffre du toit de cette roulotte peut être transformé en chaloupe, au cas où... Probablement que le concept même d'hybride a finalement été poussé un peu trop loinÉ