Le Rallye de l'histoire

Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal. - Source: Stéphan Poulin
Photo: Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal. - Source: Stéphan Poulin

Prenez d'abord un public friand de nouveautés, mais généralement peu convaincu qu'il trouvera son bonheur dans les institutions muséales. Ajoutez quinze musées d'histoire désireux de dépoussiérer leur image. Pour les faire se rejoindre, un prétexte qui prend la forme d'un jeu-concours : à partir de demain jusqu'au 27 octobre, Montréal fait place au Rallye de l'histoire.

Pour participer, un seul moyen : visiter, au choix, trois des quinze musées d'histoire de Montréal. Dans chaque musée, le jeu consiste à répondre à une question inspirée par les expositions présentées. Dans le dernier musée visité, une boîte recueillera le bulletin de participation dûment complété. Les participants courent la chance de gagner, notamment, un voyage d'une semaine à Cuba pour deux personnes ou une virée dans les musées parisiens.

Les organisateurs ne s'en cachent pas, le but de l'aventure est évidemment de faire découvrir leurs musées d'histoire aux Montréalais. « Le vent des années 90 a soufflé un véritable renouveau sur nos musées, assure le président des Musées d'histoire de Montréal, Jean-François Leclerc. Ce sont aujourd'hui des institutions extrêmement dynamiques mais, malheureusement, les gens associent encore trop souvent l'histoire à un cours pénible et laborieux qu'ils ont subi au secondaire ! » Au contraire, veut-on prouver par l'événement, remonter le cours du temps peut se révéler une aventure fascinante — d'autant plus qu'entre l'archéologie à Pointe-à-Callière, l'accueil des Filles du Roy à la Maison Saint-Gabriel, l'émergence de la médecine moderne aux Hospitalières et la vie ouvrière à l'Écomusée du Fier Monde, tous les goûts peuvent être comblés. « La diversité des angles est surprenante, confirme M. Leclerc. En fait, chaque musée raconte une histoire particulière. »

Une histoire qui pourra faire sourire les plus vieux, et qui étonnera sans doute les plus jeunes. « C'est pour ça qu'il faut y aller en famille, estime le pilote d'honneur de l'événement, Marc-André Coallier. Les questions du Rallye sont amusantes et suscitent la curiosité des enfants. Quoi, la télévision était en noir et blanc avant ? Et avant, il n'y avait pas de télé, et grand-papa écoutait le hockey à la radio ? Et une visite au musée devient prétexte à une jasette avec grand-papa ! »

Et pourquoi ne pas en profiter pour multiplier les plaisirs ? En face de l'Écomusée du Fier monde, les légumes colorés du marché Amherst font de l'oeil aux passants. Si la température reste clémente, un pique-nique au bord du canal de Lachine pourrait conclure la découverte du monde des trappeurs. Et une simple promenade dans le Vieux-Montréal donne accès à pas moins de quatre musées. « C'est l'occasion de devenir touriste dans sa propre ville, conclut Jean-François Leclerc. On s'empresse bien de le faire à Paris ou à New York ! »

Alors... Quelle pointure de bottes chaussait le géant Beaupré ? Qui Jeanne Mance a-t-elle guéri d'un scalp ? De quelle couleur est la De Dion Bouton ? Combien d'enfants comptait la famille Filion ? À vos marques... Prêts ? Musées !

Le Rallye de l'histoire

Dans les quinze musées d'histoire de Montréal

Du 5 au 27 octobre

Renseignements et liste des musées participants : www.rallyedelhistoire.com

À voir en vidéo