Naufrage d’un bateau de migrants au large du Liban

Le ministre des Travaux publics et des Transports du Liban, Ali Hamie a précisé qu’une soixantaine de personnes se trouvaient sur ce bateau transportant des migrants illégaux depuis le Liban.
Virginie Nguyen Hoang / MSF / Agence France-Presse Le ministre des Travaux publics et des Transports du Liban, Ali Hamie a précisé qu’une soixantaine de personnes se trouvaient sur ce bateau transportant des migrants illégaux depuis le Liban.

Un enfant est mort et 45 personnes ont été secourues samedi après le naufrage d’un bateau transportant une soixantaine de migrants au large du Liban, où les traversées meurtrières se sont multipliées en raison d’une crise économique sans précédent.

« Quarante-cinq personnes ont été secourues et le corps d’un enfant » a été récupéré sur le bateau qui a coulé près de la côte de la ville de Tripoli, dans le nord du pays, a déclaré le ministre des Travaux publics et des Transports, Ali Hamie, à une radio locale.

Il a précisé qu’une soixantaine de personnes se trouvaient sur ce bateau transportant des migrants illégaux depuis le Liban.

Le bilan a rapidement évolué, après un premier bilan de l’armée faisant état de 17 personnes secourues.

« Les recherches se poursuivent », a déclaré M. Hamie.

La Croix-Rouge libanaise a déclaré avoir envoyé 10 ambulances à Tripoli. Un correspondant de l’AFP a constaté que l’armée avait fermé le port, ne laissant entrer que les ambulances qui faisaient des allers-retours.

Les familles de certains passagers se sont rassemblées pour prendre des nouvelles, mais l’accès leur a été refusé.

« C’est arrivé à cause des politiciens qui ont forcé les Libanais sans emploi à quitter le pays », a déclaré un homme qui attendait des nouvelles d’un proche à l’extérieur du port.

Le Liban, un pays d’environ six millions d’habitants, est aux prises avec une crise financière sans précédent et selon la Banque mondiale, d’une ampleur habituellement associée aux guerres.

La monnaie a perdu plus de 90 % de son pouvoir d’achat et la majorité de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Selon l’agence des Nations unies pour les réfugiés, au moins 1570 personnes, dont 186 Libanais, ont quitté ou tenté de quitter illégalement le Liban par la mer entre janvier et novembre 2021.

La plupart espéraient rejoindre l’île de Chypre, membre de l’Union européenne, à 175 kilomètres.

Ce chiffre est en hausse par rapport aux 270 passagers, dont 40 Libanais, en 2019.

 

La plupart de ceux qui tentent de quitter le Liban par la mer sont des réfugiés syriens, mais les Libanais sont de plus en plus nombreux à rejoindre leurs rangs.

À voir en vidéo