Les talibans coupés des réserves de la Banque centrale

Les réserves brutes de la Banque centrale afghane s’élevaient à 9,4 milliards de dollars américains fin avril, selon le Fonds monétaire international.
Photo: Massoud Hossaini Agence France-Presse Les réserves brutes de la Banque centrale afghane s’élevaient à 9,4 milliards de dollars américains fin avril, selon le Fonds monétaire international.

Les talibans sont certes désormais installés dans le palais présidentiel, à Kaboul, mais il leur sera cependant difficile de mettre la main sur les milliards de dollars de réserves du pays, largement détenus à l’étranger.

« Les actifs de la Banque centrale que le gouvernement afghan possède aux États-Unis ne seront pas mis à la disposition des talibans », a assuré lundi à l’AFP un responsable du gouvernement Biden. Au total, les réserves brutes de la Banque centrale afghane s’élevaient à 9,4 milliards de dollars à la fin avril, selon le Fonds monétaire international (FMI). La majorité de ces fonds sont détenus en dehors de l’Afghanistan, a précisé une source proche, sans toutefois indiquer dans quels pays, et quelle part se trouve aux États-Unis.

Le pays est désormais aux mains des talibans après l’effondrement des forces gouvernementales et la fuite à l’étranger du président Ashraf Ghani.

Les États-Unis, qui chaperonnaient l’Afghanistan militairement et financièrement depuis 20 ans, pourraient aussi tenter de bloquer l’aide prévue par le FMI et la Banque mondiale, comme il l’a fait avec d’autres pays dont il ne reconnaît pas le gouvernement, à l’instar du Venezuela.

Réduire l’aide de façon drastique pour tenter de mettre à genoux le régime en l’asséchant financièrement ne se fera pas sans heurts : « Cela aura des conséquences sur le fonctionnement des écoles, des hôpitaux, des gouvernements », a expliqué à l’AFP Vanda Felbab-Brown, experte en politique étrangère à la Brookings Institution. Elle s’attend alors à « des conséquences humanitaires massives et des conséquences sur le développement humain et économique ».

Le FMI avait approuvé le 6 novembre 2020 un programme d’aide de 370 millions de dollars américains pour l’Afghanistan devant alors s’étaler sur 42 mois, avec un décaissement immédiat de 115 millions de dollars. Une seconde tranche d’aide d’un montant de 149,4 millions de dollars a été versée début juin, à l’issue d’un premier examen de l’avancée du programme. Il reste donc quelque 105,6 millions de dollars à verser dans le cadre de ce plan d’aide, dont l’objectif était de soutenir l’économie durement affectée par la pandémie de COVID-19.

Dans son communiqué du 7 juin, le fonds avait souligné que le gouvernement afghan avait maintenu son programme économique sur la bonne voie malgré une détérioration de la sécurité.

À voir en vidéo