Besoins sanitaires pour près de 200 000 personnes à Gaza

Le 20 mai, l’OMS avait estimé que sept millions de dollars seraient nécessaires sur six mois pour répondre à la crise sanitaire accrue en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza.
Photo: John Minchillo Associated Press Le 20 mai, l’OMS avait estimé que sept millions de dollars seraient nécessaires sur six mois pour répondre à la crise sanitaire accrue en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé mercredi que près de 200 000 personnes avaient des besoins sanitaires dans l’enclave palestinienne de Gaza, dévastée par une nouvelle guerre entre le Hamas et Israël.

« L’OMS élargit sa réponse visant à fournir de l’aide sanitaire à presque 200 000 personnes dans le besoin à travers » le territoire palestinien, a indiqué dans un communiqué son bureau en Méditerranée orientale.

Du 10 au 21 mai, 254 Palestiniens ont été tués par des frappes israéliennes dans la bande de Gaza, parmi lesquels 66 enfants et de nombreux combattants, selon les autorités locales. En Israël, les tirs de roquettes et de missiles antichar depuis Gaza ont fait 12 morts, dont un enfant, une adolescente et un soldat.

L’OMS estime que ce conflit a provoqué le déplacement de plus de 77 000 personnes et que 30 infrastructures de santé ont été endommagées dans la bande de Gaza.

Les besoins sont multiples, car selon Rik Peeperkorn, le chef du bureau de l’OMS pour Gaza et la Cisjordanie, « les vies des Palestiniens se détériorent. Beaucoup de personnes affectées par le conflit ont des besoins urgents et doivent faire face à d’autres menaces sanitaires comme la COVID-19 ».

Il ne donne pas plus de précisions sur le type d’aide sanitaire dont a besoin l’enclave palestinienne, mais souligne que l’OMS a déjà fourni du soutien médical pour « plus de 2000 blessés bénéficiaires dans la bande de Gaza », un microterritoire où vivent plus de deux millions d’habitants sous un strict blocus israélien depuis près de 15 ans.

Le Dr Peeperkorn réclame « un accès sans entrave pour l’aide humanitaire et au développement, ainsi que pour le personnel, à Gaza ».

Coronavirus

Selon l’OMS, la pandémie de COVID-19 est une « menace persistante » et l’organisation sanitaire a soutenu avec l’Unicef et COVAX, le système mondial de fourniture de vaccins aux pays pauvres, « la livraison de 260 000 doses de vaccins » dans les territoires palestiniens.

Plus de 337 000 cas de COVID-19, dont 3765 morts, ont été enregistrés dans les territoires palestiniens, « avec un accroissement des cas positifs à Gaza ces dernières semaines », selon l’organisation.

Le 20 mai, l’OMS avait estimé que sept millions de dollars seraient nécessaires sur six mois pour répondre à la crise sanitaire accrue en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza.

« À ce jour, 2,3 millions de dollars ont été reçus », précise le communiqué mercredi.

À voir en vidéo