Deux Montréalais emportés dans la bousculade meurtrière en Israël

Répondant à l'appel d'un ministre israélien, des centaines de personnes se sont déplacées vendredi à Jérusalem pour assister aux funérailles du Montréalais d'origine Shraga Gestetner, dont la famille a dû rester en Amérique du Nord.
Photo: Ariel Schalit Associated Press Répondant à l'appel d'un ministre israélien, des centaines de personnes se sont déplacées vendredi à Jérusalem pour assister aux funérailles du Montréalais d'origine Shraga Gestetner, dont la famille a dû rester en Amérique du Nord.

Deux Montréalais apparaissent sur la liste des victimes de la bousculade meurtrière survenue vendredi matin lors des célébrations de Lag BaOmer au mont Méron en Israël.

Dans une publication sur les réseaux sociaux, le Consulat général d’Israël à Montréal a confirmé l’identité de l’une des victimes comme étant le chanteur Shraga Gestetner.

Mayer Feig, membre du Conseil des juifs hassidiques du Québec et militant communautaire, a décrit M. Gestetner comme une « personne très, très généreuse » qui avait laissé de côté une probante carrière musicale pour se concentrer sur l’aide aux personnes vulnérables de sa communauté.

M. Gestetner, père de six enfants, est né à Montréal et a déménagé dans l’État de New York après son mariage, a indiqué M. Feig dans une entrevue vendredi. Un ministre israélien a appelé les gens à assister aux funérailles de M. Gestetner en Israël vendredi, alors que sa famille est en Amérique du Nord.

David Levy, consul général d’Israël pour le Québec et les provinces de l’Atlantique, a rappelé vendredi dans une entrevue que la tradition juive veut que les enterrements aient lieu rapidement.

« Il était évident qu’il n’y aurait pas assez de temps pour que les membres immédiats de la famille arrivent, alors il y a eu cet appel pour que le grand public se présente », a-t-il dit. Il a déclaré que la catastrophe avait déclenché « d’énormes manifestations de solidarité ».

L’autre victime de Montréal a été identifiée comme étant Dovi Steinmetz, un étudiant de 21 ans. M. Feig a décrit M. Steinmetz comme « une personne douce, douce, douce qui a été emportée trop tôt ».

Ce qu’il s’est passé ici est déchirant. Il y a eu des gens écrasés à mort, y compris des enfants.

 

Lionel Perez, le chef de l’opposition à l’Hôtel de Ville de Montréal, a écrit sur Twitter qu’il avait été dévasté par la mort de M. Steinmetz, qui était un ami de la famille. « Dovi était sociable, aimé de tous et ami de notre fils Amram », a-t-il indiqué.

À son tour, la mairesse Valérie Plante, a écrit sur Twitter être « de tout cœur avec la communauté juive de Montréal ».

« Nos pensées [accompagnent] les familles et les proches des victimes », a-t-elle ajouté.

Catastrophe tristement historique

Selon un dernier bilan du ministère israélien de la Santé, 45 personnes, dont des enfants, ont péri dans la bousculade survenue aux premières heures de vendredi et les corps de 32 victimes ont été identifiés jusqu’à présent. Le processus d’identification se poursuivra après le shabbat qui s’achève samedi soir.

Il y a eu également 150 blessés, d’après le Magen David Adom, l’équivalent israélien de la Croix-Rouge.

Il s’agit de l’une des catastrophes civiles les plus meurtrières de l’histoire israélienne. L’incident s’est produit quand la foule a voulu s’engouffrer dans un tunnel étroit, selon des témoins et des vidéos de la scène. Les gens ont commencé à trébucher et à tomber près de la sortie, au moment de descendre un escalier de métal glissant, ont raconté des témoins.

Des dizaines de milliers de personnes se rassemblent chaque année pour honorer le rabbin Shimon Bar Yochai, un sage et mystique du deuxième siècle qui serait enterré à Lag BaOmer. De grandes foules allument traditionnellement des feux de joie, prient et dansent dans le cadre des célébrations.

Des médias ont estimé la foule à environ 100 000 personnes.

« C’est un choc et un deuil pour la communauté juive du monde entier », a déclaré M. Feig. « Des dizaines de milliers de personnes du monde entier y assisteraient. Il y a des familles en deuil à New York et à Montréal, partout dans le monde. »

Il s’agissait du premier grand rassemblement religieux depuis qu’Israël a annulé pratiquement toutes les restrictions sanitaires imposées pour combattre la pandémie. Le nombre d’infections a plongé depuis que le pays a lancé l’une des campagnes de vaccination les plus efficaces de la planète.

« Ce qu’il s’est passé ici est déchirant. Il y a eu des gens écrasés à mort, y compris des enfants » , a dit le premier ministre Benjamin Nétanyahou, qui s’est rendu sur place au mont Meron.

Il a promis une « enquête exhaustive » sur ce drame dont les causes n’ont pas été encore clairement établies. « La catastrophe du mont Meron est l’une des plus graves qui aient frappé l’État d’Israël », a dit M. Nétanyahou en décrétant une journée de deuil national dimanche.

Dans les quartiers ultra-orthodoxes de Jérusalem et à Bnei Brak, près de Tel-Aviv, des milliers d’hommes, chapeau et veston noirs sur chemise opaline, ont défilé dans les rues pour les premières funérailles, peu avant le shabbat, le repos hebdomadaire juif.

Parmi les victimes figurent « plusieurs citoyens américains », selon un porte-parole du département d’État.

Témoignages de solidarité

Le président américain, Joe Biden, s’est entretenu au téléphone avec le premier ministre Nétanyahou et lui a « exprimé ses condoléances et sa tristesse ».

Vendredi, des messages de condoléances et de sympathie ont afflué de l’étranger.

« Les États-Unis se tiennent aux côtés du peuple d’Israël et des communautés juives du monde entier et pleurent la terrible tragédie du mont Meron », a déclaré le président américain, Joe Biden, dans un communiqué.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a souhaité « force et courage » au peuple israélien.

« Mes pensées vont à tous ceux qui ont été blessés, ainsi qu’aux amis et familles de ceux qui ont perdu la vie », a déclaré la reine Élisabeth II.

Dans une lettre envoyée au président israélien, Reuven Rivlin, le président palestinien, Mahmoud Abbas, a exprimé sa tristesse « pour la tragédie » et dit prier « pour les victimes ».

À voir en vidéo