Plus de 1,7 million de cas de COVID-19 en Turquie, selon un nouveau bilan

Confrontée à une flambée des cas de COVID-19, la Turquie a renforcé fin novembre les restrictions en place avec l’introduction d’un couvre-feu total pendant le week-end et partiel en semaine.
Photo: Ozan Kose Agence France-Presse Confrontée à une flambée des cas de COVID-19, la Turquie a renforcé fin novembre les restrictions en place avec l’introduction d’un couvre-feu total pendant le week-end et partiel en semaine.

La Turquie a annoncé jeudi que plus de 1,7 million de cas de coronavirus avaient été recensés dans le pays, un bilan considérablement revu à la hausse par rapport aux chiffres annoncés quotidiennement et qui tenaient seulement compte des malades nécessitant une prise en charge médicale.

Peu après avoir publié un bilan de 955 956 « patients », le ministre de la Santé Fahrettin Koca a diffusé sur Twitter jeudi soir un chiffre considérablement revu à la hausse de 1 748 567 cas, qui tient compte de tous les cas enregistrés depuis l’apparition du virus et non seulement ceux nécessitant des soins.

Quant au nombre total de morts causées par la COVID-19 en Turquie, il a atteint 30 424 décès jeudi soir, selon la même source.

Confrontée à une flambée des cas de COVID-19, la Turquie a renforcé fin novembre les restrictions en place avec l’introduction d’un couvre-feu total pendant le week-end et partiel en semaine.

Une interdiction d’accueillir les clients dans les restaurants et cafés et la fermeture de la plupart des commerces à 22 h 00 étaient déjà en vigueur depuis le 21 novembre.

Le choix d’Ankara de communiquer uniquement le nombre quotidien de « malades », et pas de l’ensemble des cas positifs, avait suscité des critiques aussi bien à l’intérieur du pays qu’au niveau international.

De nombreux pays avaient décidé de maintenir la Turquie dans leur liste de pays nécessitant une quarantaine, considérant que les chiffres officiels étaient problématiques.

Des organisations turques de médecins affirmaient de longue date que le nombre réel de cas était largement supérieur à celui annoncé par le ministère de la Santé, craignant que cette minimisation empêche les Turcs de se rendre compte de la gravité de la situation.

À voir en vidéo