Le stock d’uranium iranien dix fois supérieur à la limite autorisée

L’Agence internationale de l’énergie atomique réclamait à l’Iran l’accès à deux sites nucléaires depuis des mois.
Photo: Atta Kenare Agence France-Presse L’Agence internationale de l’énergie atomique réclamait à l’Iran l’accès à deux sites nucléaires depuis des mois.

L’uranium stocké par l’Iran dépasse désormais de dix fois la limite autorisée par l’accord signé à Vienne en 2015 avec les grandes puissances, selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) consulté par l’AFP vendredi.

Téhéran a stocké 2105,4 kg d’uranium enrichi, tandis qu’il n’est autorisé à stocker que 202,8 kg, selon le rapport. La limite a été fixée à 300 kilogrammes d’uranium enrichi sous forme de composé, ce qui équivaut à 202,8 kg d’uranium.

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a visité l’un des deux sites nucléaires dont elle réclamait à l’Iran l’accès depuis des mois, selon un rapport consulté vendredi par l’AFP.

« L’Iran a donné aux inspecteurs de l’Agence l’accès à ce site pour qu’ils puissent y prélever des échantillons. […] Les échantillons seront analysés » par les laboratoires de l’Agence, est-il écrit dans le rapport. « L’Agence effectuera une visite du deuxième lieu spécifié plus tard, en septembre 2020, à une date déjà convenue avec l’Iran », est-il précisé.

D’autres détails suivront.