Trois semaines après les explosions de Beyrouth, sept personnes toujours portées disparues

Au total, les explosions ont fait 188 morts et plus de 6500 blessés, selon le dernier bilan du ministère de la Santé.
Photo: Renaud Philippe Le Devoir Au total, les explosions ont fait 188 morts et plus de 6500 blessés, selon le dernier bilan du ministère de la Santé.

Sept personnes sont toujours portées disparues plus de trois semaines après les explosions tragiques au port de Beyrouth qui ont tué 188 personnes, selon un dernier bilan fourni samedi par les autorités libanaises.

« Le nombre de personnes disparues s’élève désormais à sept, dont trois Libanais, trois Syriens et un Égyptien », a indiqué Elias Aad, directeur des relations publiques au sein de l’armée libanaise lors d’une conférence de presse à Beyrouth.

Ces chiffres ont été compilés par les Forces de sécurité intérieure en coordination avec la Croix-Rouge libanaise, a-t-il précisé.

Au total, les explosions ont fait 188 morts et plus de 6500 blessés, selon le dernier bilan du ministère de la Santé.

Les recherches « se poursuivront jusqu’à ce que nous trouvions les disparus », a assuré M. Aad.

Les explosions, survenues le 4 août, ont été provoquées par d’énormes quantités de nitrate d’ammonium stockées « sans mesures de précaution » dans le port, selon les autorités.

Elles ont dévasté des quartiers entiers de la capitale, laissant plusieurs dizaines de milliers de personnes sans abri et fragilisant davantage un pays miné par une crise économique inédite et par la pandémie de COVID-19.

À voir en vidéo