Trump assure que les États-Unis n’ont pas «abandonné» les Kurdes

Les forces kurdes sont des alliés de longue date de Washington dans la lutte antidjihadiste en Syrie.
Photo: Delil Souleiman Agence France-Presse Les forces kurdes sont des alliés de longue date de Washington dans la lutte antidjihadiste en Syrie.

Le président américain Donald Trump a assuré mardi que les États-Unis n’avaient pas « abandonné » les Kurdes de Syrie, deux jours après avoir annoncé le retrait de troupes américaines de secteurs proches de la frontière turque.

« Nous sommes en train de quitter la Syrie, mais nous n’avons absolument pas abandonné les Kurdes qui sont des gens formidables et de merveilleux combattants », a tweeté M. Trump.

« Nous aidons les Kurdes financièrement [et en leur fournissant des] armes », a-t-il ajouté.

   

Le locataire de la Maison-Blanche a annoncé dimanche le retrait de troupes américaines de secteurs proches de la frontière turque, dans le nord de la Syrie, semblant donner le feu vert à une opération militaire contre les forces kurdes, alliées de Washington dans la lutte antidjihadiste.

Depuis cette annonce, il a multiplié les déclarations confuses, voire contradictoires sur ce dossier, passant tour à tour des menaces aux propos conciliants vis-à-vis d’Ankara.

« Si la Turquie fait quoi que ce soit dont j’estime, dans ma grande et inégalable sagesse, que cela dépasse les bornes, je détruirai et anéantirai complètement l’économie de la Turquie », a-t-il tweeté lundi.