Israël ferme une mosquée de Jérusalem

L’esplanade des Mosquées est située dans la vieille ville, à Jérusalem-Est, partie palestinienne occupée et annexée par Israël.
Photo: Ahmad Gharabli Agence France-Presse L’esplanade des Mosquées est située dans la vieille ville, à Jérusalem-Est, partie palestinienne occupée et annexée par Israël.

Un tribunal israélien a ordonné dimanche la fermeture temporaire d’un bâtiment sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem, au coeur de tensions entre les autorités israéliennes et le Waqf, l’organisme qui gère ce lieu au statut délicat.

Depuis 2003, la justice israélienne renouvelle régulièrement l’ordre de fermer ce bâtiment situé dans la Porte dorée, l’une des entrées de l’esplanade, troisième lieu saint de l’islam. Mais, ces dernières semaines, des fidèles musulmans y ont pénétré pour prier, défiant cet ordre.

La décision de dimanche de fermer le bâtiment est une injonction temporaire, le temps que le tribunal examine une demande de la police pour renouveler l’ordre de fermeture datant de 2003.

Commentant la décision du tribunal israélien, le porte-parole du Waqf, Firas Dibs, a affirmé que l’organisme ne se conformerait « à aucune décision ». Le Waqf a 60 jours pour exposer ses arguments contre le renouvellement de cette fermeture.

L’esplanade des Mosquées est située dans la vieille ville, à Jérusalem-Est, partie palestinienne occupée et annexée par Israël.

Au début du mois, une décision de justice avait donné jusqu’au 10 mars au Waqf pour fournir des arguments avant de statuer sur l’accès à ce bâtiment dans la Porte dorée, mais la fondation avait ignoré cette injonction. Ce délai avait été suspendu pour permettre des négociations entre la Jordanie, dont dépend le Waqf, et Israël.

Depuis plus d’un mois, les autorités israéliennes ont arrêté plus de 180 Palestiniens à Jérusalem, dont de hauts dignitaires musulmans, et ont décrété des interdictions d’accès temporaires à l’esplanade des Mosquées pour quelque 150 personnes, a détaillé à l’AFP le président du comité des prisonniers de Jérusalem, Amjad Abou Assab.