Les citoyens d’Israël iront aux urnes le 9 avril prochain

La coalition de Benjamin Nétanyahou a décidé lundi de dissoudre le Parlement israélien et d'organiser des élections anticipées le 9 avril prochain.
Photo: Menahem Kahana Agence France-Presse La coalition de Benjamin Nétanyahou a décidé lundi de dissoudre le Parlement israélien et d'organiser des élections anticipées le 9 avril prochain.

Le Parlement israélien a voté mercredi en deuxième et troisième lecture pour un projet de loi visant à dissoudre cette assemblée et à organiser des élections anticipées le 9 avril.

La coalition du premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou a décidé lundi de dissoudre le Parlement alors qu’elle ne disposait plus que d’une seule voix de majorité (sur 120) après la démission, le mois dernier, du ministre de la Défense et chef du parti ultranationaliste Israël Beiteinou, Avigdor Lieberman.

Votée à 102 voix contre 2, cette loi prend effet immédiatement, le Parlement étant dissous jusqu’aux élections, tout juste quatre ans après le dernier scrutin en mars 2015.

Le gouvernement reste en place, mais ne peut pas prendre des décisions nécessitant l’accord du Parlement, comme le vote de nouvelles lois.

En poste depuis près de 10 ans, après un premier mandat dans les années 1990, Benjamin Nétanyahou, 69 ans, a récemment échoué à faire voter une loi sur la conscription des Juifs ultra-orthodoxes dans l’armée, à laquelle s’opposent deux partis religieux de la majorité.

Le premier ministre est par ailleurs menacé d’être inculpé pour « corruption » dans trois affaires, à la suite d’une recommandation de la police en ce sens.

Mais aucun des sondages ne prévoit cependant la fin du long mandat de Benjamin Nétanyahou, qui serait alors en passe de battre le record de longévité (plus de 13 ans) du père fondateur de l’État d’Israël, David Ben Gourion.