Les manifestations s’étendent dans le sud de l'Irak

Photo: Hadi Mizban ASsociated Press Plusieurs centaines d'Irakiens ont pris la rue pour réclamer de meilleurs services publics et dénoncer la corruption.

Bassora — Des Irakiens ont de nouveau manifesté vendredi à Bassora, au sixième jour d’une contestation sociale qui s’est étendue à d’autres provinces du sud de l’Irak, un pays miné par la corruption et des années de violences. Les protestations contre le chômage et la vétusté des services publics, principalement l’électricité, ont été exacerbées par la mort d’un manifestant dimanche à Bassora, au premier jour des manifestations dans ce chef-lieu de la province du même nom, riche en pétrole. Le premier ministre Haider al-Abadi est arrivé à Bassora (environ 500 km au sud de Bagdad) en provenance de Bruxelles, où il a participé à une réunion sur la lutte internationale contre le groupe djihadiste État islamique (EI), défait l’année dernière en Irak après trois ans de combats meurtriers et destructeurs. « Des voleurs nous pillent », ont-ils notamment scandé en brandissant des drapeaux irakiens, en référence au gouvernement.