Iran: début du procès de membres présumés du groupe EI

Des agents examinent des indices à Téhéran à la suite d'une attaque perpétrée à proximité du parlement iranien, le 7 juin 2018.
Photo: Ebrahim Noroozi Associated Press Des agents examinent des indices à Téhéran à la suite d'une attaque perpétrée à proximité du parlement iranien, le 7 juin 2018.

Téhéran — Le procès des membres présumés du groupe État islamique (EI) accusés d’avoir mené deux attentats meurtriers en juin 2017 à Téhéran s’est ouvert samedi, a rapporté l’agence Mizan online.

Il s’agissait des premières attaques revendiquées par le groupe extrémiste sunnite en Iran.

« Le dossier compte 26 accusés », a déclaré le juge Abolghassem Salavati, a rapporté l’agence qui dépend de l’autorité judiciaire.

Le 7 juin 2017, 17 personnes avaient été tuées et des dizaines blessées dans des attentats contre le Parlement et le mausolée de l’imam Khomeiny à Téhéran.

Cinq assaillants avaient été tués au moment de l’attaque et, selon l’agence Mizan online, les 26 accusés avaient été arrêtés les semaines suivantes.

Certains des accusés avaient rejoint les rangs du groupe EI à l’étranger avant de revenir en Iran pour commettre le double attentat, selon la même source.

Lors de cette première audience publique, qui s’est tenue en présence des familles des victimes, les actes d’accusation contre huit accusés ont été lus.

Téhéran a apporté une aide militaire aux gouvernements syrien et irakien pour combattre le groupe EI, en envoyant dans ces deux pays des conseillers militaires et des « volontaires ».