Yémen: les séparatistes contrôlent quasi totalement Aden

Aden — Les forces séparatistes ont pris le contrôle mardi de la quasi-totalité d’Aden, deuxième ville du Yémen, après trois jours de combats meurtriers contre les forces gouvernementales, s’imposant ainsi comme un acteur incontournable du conflit. Selon des sources militaires, le palais présidentiel à Aden, la capitale du Sud, était toujours encerclé en fin de journée par les combattants séparatistes, qui se sont emparés de presque toutes les positions de leurs adversaires dans la cité portuaire, à l’exception du palais (sud) et du quartier de Dar Saad (nord). Pour une troisième journée consécutive, de nombreux civils sont restés terrés chez eux, redoutant d’être pris sous des tirs croisés de chars de combat et de pièces d’artillerie lourde. Plusieurs organisations humanitaires ont suspendu leurs opérations. La bataille entre les séparatistes du Sud et le pouvoir, soutenu à bout de bras par Riyad, a donné une dimension encore plus complexe au conflit yéménite, qui a fait en trois ans plus de 9200 morts et provoqué selon l’ONU « la pire crise humanitaire du monde ».