Cisjordanie: Israël approuve plus de 1100 nouveaux logements de colons

En 2017, 6742 logements avaient été approuvés, le chiffre le plus élevé depuis 2013.
Photo: Thomas Coex Agence France-Presse En 2017, 6742 logements avaient été approuvés, le chiffre le plus élevé depuis 2013.

Israël a délivré son feu vert à plus de 1100 nouveaux logements de colons en Cisjordanie, poursuivant l’impulsion donnée à la construction en territoire palestinien occupé, a indiqué jeudi l’organisation anticolonisation la Paix maintenant.

Les 1122 unités d’habitation approuvées mercredi sont à différents stades dans la procédure : 352 ont reçu un feu vert final, ce qui signifie peu ou prou que les travaux peuvent commencer, alors que 770 autres ont été validées pour la première fois, a dit la Paix maintenant à l’AFP.

En 2017, 6742 logements avaient été approuvés, le chiffre le plus élevé depuis 2013, selon la Paix maintenant.

Après le gouvernement du président américain Barack Obama, ouvertement critique envers la colonisation, celui du président Donald Trump, commencé en janvier 2017, s’est signalé par sa discrétion sur le sujet, en même temps que par son non-engagement en faveur de la solution dite à deux États.

La colonisation, c’est-à-dire la construction d’habitations civiles dans les territoires palestiniens occupés ou annexés par Israël depuis 1967, est illégale au regard du droit international.

Elle est considérée par une grande partie de la communauté internationale comme un obstacle à la paix entre Israéliens et Palestiniens, en particulier à la solution à deux États, c’est-à-dire la création d’un État palestinien indépendant coexistant avec Israël, qui demeure la référence de l’ONU pour résoudre l’un des plus vieux conflits de la planète.

Non seulement la colonisation rogne-t-elle les terres sur lesquelles les Palestiniens aspirent à former un État, mais en fragmentant la continuité des territoires, elle menace de rendre impossible la création d’un tel État, disent ses détracteurs.

La plupart des 1122 logements approuvés par un organe relevant du ministère israélien de la Défense sont censés être construits dans des colonies existantes situées en Cisjordanie.

Cela reflète la politique du gouvernement israélien, « qui consiste à construire dans toute la Cisjordanie, surtout à des endroits qu’Israël devrait évacuer [en cas d’accord avec les Palestiniens], pour torpiller la solution à deux États », s’est ému Hagit Ofran, un responsable de la Paix maintenant.

La France a « condamné » ces annonces jeudi et a demandé l’arrêt de la colonisation « afin de préserver un horizon politique crédible ».

Plus de 600 000 colons israéliens vivent une coexistence souvent conflictuelle avec près de trois millions de Palestiniens en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée.