Le groupe armé État islamique perd la dernière ville qu’il contrôlait en Irak

Rawah se trouve à 275 kilomètres au nord-ouest de Bagdad, le long de la vallée de l’Euphrate.
Photo: Moadh Al-Dulaimi Agence France-Presse Rawah se trouve à 275 kilomètres au nord-ouest de Bagdad, le long de la vallée de l’Euphrate.

Bagdad — Les forces irakiennes appuyées par la coalition américaine ont repris vendredi le contrôle de la dernière ville que le groupe armé État islamique contrôlait toujours au pays.

L’armée et des combattants tribaux locaux sont entrés tôt vendredi dans les quartiers ouest de la ville de Rawah, dans la province d’Anbar, dans l’ouest de l’Irak. La ville a été reprise après seulement cinq heures de combats, selon un porte-parole de l’armée irakienne.

Le premier ministre irakien Haider al-Abadi a félicité l’armée pour la capture de Rawah. Les opérations se poursuivent maintenant pour sécuriser le désert dans l’ouest de l’Irak et le territoire jusqu’à la frontière avec la Syrie.

Rawah se trouve à 275 kilomètres au nord-ouest de Bagdad, le long de la vallée de l’Euphrate. Les forces irakiennes avaient repris la ville voisine de Qaim plus tôt ce mois-ci.

Le groupe EI contrôlait à un certain moment un tiers du territoire irakien et Mossoul, la deuxième ville du pays. Le groupe est maintenant éparpillé dans des territoires ruraux, dans le désert.

En Syrie, les djihadistes demeurent enracinés dans la ville de Boukamal ; près de la capitale, Damas ; et dans la province du Hama, dans le centre du pays.

Le groupe n’est pas mort pour autant puisqu’il dispose notamment de filiales en Égypte, en Libye, en Afghanistan, aux Philippines et en Afrique.

Sa propagande en ligne semble toujours capable d’inspirer des « loups solitaires » à travers le monde. Sayfullo Saipov, l’homme qui a tué huit personnes sur une piste cyclable de Manhattan le 31 octobre, a juré allégeance au groupe EI.

À voir en vidéo