Bagdad reprend le contrôle de champs pétroliers kurdes

Photo: Ahman Al-Rubaye Agence France-Presse Des soldats irakiens retirent un drapeau kurde d'une raffinerie de pétrole à proximité de Kirkouk.

Bay Hassan — Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le retrait des forces kurdes, ruinant les espoirs d’indépendance de la région autonome du Kurdistan en plein marasme économique. Depuis le début de l’opération il y a deux jours, les blindés ont avancé pour réimposer l’autorité du pouvoir central dans cette province du nord-est de l’Irak. Mardi, les forces gouvernementales ont descendu les drapeaux kurdes hissés sur les bâtiments et postes de contrôle des deux principaux champs pétroliers, Bay Hassan et Havana, pour les remplacer par l’étendard irakien. Cinq des six champs de la province de Kirkouk sont désormais contrôlés par Bagdad, qui récupère une production potentielle de plus de 400 000 barils par jour. Jusqu’ici, près des trois quarts de la production pétrolière de Kirkouk étaient exportés par le Kurdistan, contre l’avis de Bagdad. Le premier ministre irakien, Haïder al-Abadi, a affirmé mardi que le référendum d’indépendance kurde, tenu le 25 septembre et qui avait vu le « oui » l’emporter largement, « fait désormais partie du passé », de même que « son résultat ».