Une opposante syrienne et sa fille tuées à Istanbul

Istanbul — Une militante syrienne de l’opposition et sa fille journaliste ont été retrouvées mortes, poignardées, à leur domicile à Istanbul, ont rapporté vendredi les médias turcs. Les corps sans vie d’Aroubeh Barakat, âgée de 60 ans, et de sa fille Halla Barakat, 22 ans, ont été retrouvés jeudi soir par des policiers qui avaient été alertés par des proches inquiets de ne pas arriver à les joindre. Aroubeh Barakat s’était opposée dès les années 1980 au pouvoir syrien, d’abord à Hafez al-Assad, puis à son fils Bachar, qui lui a succédé en 2000. La Coalition nationale de l’opposition syrienne, basée à Istanbul, a rendu hommage aux deux femmes et dénoncé « un assassinat atroce » qu’il a imputé à « la main du terrorisme et de la tyrannie », une allusion au régime d’Assad.