Massacre de chiites en Afghanistan: peut-être un «crime de guerre», conclut l’ONU

Kaboul — Le massacre de dizaines de personnes, en majorité des civils chiites, par des talibans et des membres du groupe armé État islamique (EI) dans le nord de l’Afghanistan début août « pourrait constituer un crime de guerre », a conclu l’ONU dans une enquête publiée dimanche. L’UNAMA, la mission des Nations unies en Afghanistan, dit avoir des « informations vérifiées » selon lesquelles au moins 36 personnes ont été massacrées à Mirza Olong, un village difficile d’accès situé dans la province de Sare-Pul. « Ces meurtres, qui ont été corroborés par plusieurs sources crédibles, violent les lois humanitaires internationales et pourraient constituer des crimes de guerre », estime l’UNAMA dans son rapport.