Turquie: construction d’un mur à la frontière iranienne

Ankara — La Turquie a entamé la construction d’un « mur de sécurité » à sa frontière avec l’Iran, a déclaré mardi le gouvernorat de la province d’Agri, dans l’est de la Turquie. Les autorités turques avaient annoncé en mai la construction de ce mur de 144 km de long pour empêcher notamment les mouvements transfrontaliers des membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation classée « terroriste » par Ankara et ses alliés occidentaux. Les deux pays partagent une frontière d’environ 500 km. La Turquie a déjà entamé en 2015 la construction d’un mur à sa frontière avec la Syrie pour empêcher toute intrusion des djihadistes du groupe État islamique (EI) et les traversées illégales d’un pays à l’autre. En juin, le ministre de la Défense, Fikri Isik, expliquait que 690 km de mur avaient déjà été construits sur les 828 km prévus à la frontière syrienne. Il ajoutait alors que d’autres mesures de sécurité seraient ajoutées une fois le mur terminé.