Afghanistan: colère après un nouvel attentat anti-chiite du groupe EI à Herat

Les djihadistes du groupe État islamique (EI) ont tardivement revendiqué mercredi l’attentat meurtrier perpétré en pleine prière la veille contre une mosquée chiite d’Herat, dans l’ouest de l’Afghanistan, alimentant la colère de cette minorité qui reproche aux autorités de l’abandonner sans protection. Les corps des 33 victimes, fauchées mardi soir par deux kamikazes, ont été portés à travers la ville dans un climat de tension, transformant les obsèques en manifestation, d’où fusaient des slogans hostiles aux autorités. « Nous réclamons justice », « Assez des fondamentalistes », ont crié près de 5000 personnes rassemblées près de la mosquée martyre avant de gagner le cimetière, cercueils à bout de bras, en une douloureuse procession. Par ailleurs, les talibans afghans ont revendiqué mercredi une attaque à la voiture suicide contre un convoi de l’OTAN près de Kandahar, un attentat dans lequel deux soldats américains ont été tués.

À voir en vidéo