Sécurité à Jérusalem: l’UE appelle Israël et la Jordanie à coopérer

L’Union européenne a appelé à une enquête complète sur la mort de trois Palestiniens au cours de violents affrontements avec les forces de sécurité israéliennes.
Photo: Ahmad Gharabli Agence France-Presse L’Union européenne a appelé à une enquête complète sur la mort de trois Palestiniens au cours de violents affrontements avec les forces de sécurité israéliennes.

Bruxelles — L’Union européenne a « encouragé Israël et la Jordanie à travailler ensemble pour trouver des solutions pour maintenir la sécurité pour tous » dans la Vieille ville de Jérusalem, après les affrontements meurtriers des derniers jours, dans un communiqué diffusé samedi soir.

L’UE a également exhorté ces deux pays à oeuvrer pour « le respect du caractère sacré des lieux saints et maintenir le statu quo » sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est annexée, aux termes duquel les musulmans peuvent monter à toute heure sur le site et les juifs y pénétrer à certaines heures, sans pouvoir y prier.

La Jordanie est la gardienne des lieux saints musulmans de Jérusalem. L’esplanade des Mosquées, située dans la Vieille ville, est le troisième lieu saint de l’islam.

« Les derniers événements dans et autour de la Ville Sainte de Jérusalem et en Cisjordanie représentent un réel risque d’escalade », s’est inquiétée la responsable de la diplomatie européenne Federica Mogherini, selon une porte-parole.

Tout en appelant à une enquête complète sur la mort de trois Palestiniens au cours de violents affrontements avec les forces de sécurité israéliennes, l’UE a condamné le « crime abject » perpétré par un jeune Palestinien qui a tué trois Israéliens vendredi pendant le repos du shabbat dans une colonie de Cisjordanie occupée, près de Ramallah.

« Il est maintenant vital que tous les leaders politiques, religieux et les représentants de communautés agissent de façon responsable, rétablissent le calme et évitent toute action ou déclaration susceptible d’attiser les tensions », a prévenu Mme Mogherini.

« La coopération continue entre Israël et l’Autorité palestinienne est cruciale pour empêcher toute violence et décès supplémentaires ».

« Gel des contacts »

Le président palestinien Mahmoud Abbas a annoncé vendredi un « gel des contacts » avec Israël tant que les nouvelles mesures de sécurité mises en place par l’État hébreu autour de l’esplanade des Mosquées ne seraient pas annulées.

Dans un communiqué daté de Bruxelles, le Quartette pour le Moyen-Orient (UE, ONU, États-Unis et Russie) a pris acte des « assurances du premier ministre d’Israël [Benjamin Nétanyahou] selon lesquelles le Statu quo sur les lieux saints serait préservé et respecté ».

« Notant le caractère particulièrement sensible des sites religieux sacrés à Jérusalem et la nécessité d’assurer la sécurité, les envoyés du Quartette appellent tous à faire preuve d’une retenue maximale, à éviter les actions de provocation et à travailler en vue d’une désescalade », plaide le communiqué.

Les violences meurtrières se sont poursuivies samedi : deux Palestiniens ont été tués dans des affrontements avec les forces de l’ordre israéliennes près de Jérusalem.

Depuis une semaine, les heurts sont quotidiens entre forces de sécurité israéliennes et manifestants palestiniens, qui dénoncent l’installation par Israël de détecteurs de métaux aux accès de l’esplanade des Mosquées.

Une réunion d’urgence du Conseil de sécurité des Nations unies se déroulera lundi sur les violences à Jérusalem, à la demande de la France, de la Suède et de l’Égypte, ont déclaré samedi des diplomates.

Cette réunion doit permettre de « parler urgemment de la façon dont les appels à la désescalade peuvent être soutenus », a dit l’ambassadeur suédois à l’ONU Carl Skau.