La Saoudienne arrêtée pour sa minijupe remise en liberté

Dans la vidéo, on peut voir la femme qui marche dans un fort historique alors qu’il n’y a personne autour d’elle.
Photo: Capture d’écran Snapchat Dans la vidéo, on peut voir la femme qui marche dans un fort historique alors qu’il n’y a personne autour d’elle.

La Saoudienne arrêtée pour avoir défié le code vestimentaire islamique du royaume, en déambulant dans un lieu public vêtue d’une minijupe et d’un petit haut laissant voir son ventre, a été relâchée mardi soir.

La femme, dont le nom n’a pas été dévoilé, avait été arrêtée par la police pour avoir porté des « vêtements impudiques » dans une vidéo qui était devenue virale au cours du week-end. La courte vidéo, où elle apparaît seule, avait été tournée dans un village situé dans la région désertique du Najd, d’où sont originaires plusieurs des tribus et familles les plus conservatrices de l’Arabie saoudite.

La police a remis la jeune femme en liberté après quelques heures, sans porter d’accusations contre elle — une rare victoire pour les défenseurs des droits des femmes en Arabie saoudite, où des femmes disant fuir un mari violent ont déjà été jetées en prison sans accusation.

La jeune femme aurait dit aux enquêteurs que la vidéo avait été publiée sur les réseaux sociaux à son insu.

Un mot-clic était apparu sur Twitter le week-end dernier pour réclamer son arrestation, plusieurs internautes affirmant qu’elle avait violé de manière éhontée les règles saoudiennes, qui exigent que toutes les femmes vivant dans le royaume, dont les étrangères, portent de longues robes noires amples en public. La plupart des Saoudiennes portent aussi un voile intégral.

La décision de ne pas traduire la jeune femme en justice survient après que le roi Salmane eut annoncé, le mois dernier, que le pouvoir d’engager une poursuite, auparavant détenu par le ministère de l’Intérieur, reviendrait à la cour royale.

1 commentaire
  • Gilles Gadoua - Abonné 19 juillet 2017 17 h 50

    entre nous on s'arrange

    la politique est toujours ainsi: ainsi entre familles, amis proches du pouvoir on s'arrange et modifier les règles à nos avantages. Il suffit d'utiliser des motifs raisonnables dans les circonstances historiques qui pourraient êtres modifiés par leurs contraires dans lors de circonstances opposées. Ainsi va la démocratie. j'espère ne pas être trop rude pour la sensibilié morale du journal qui m'apparaît trop peu bien étoffée de régularité concernant ses critères.