L’ONU déplore une forte hausse du nombre de colonies israéliennes

En 2017, Israël a lancé des projets pour environ 4000 logements et fait 2000 offres de construction de colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.
Photo: Gali Tibbon Archives Agence France-Presse En 2017, Israël a lancé des projets pour environ 4000 logements et fait 2000 offres de construction de colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Israël a lancé un nombre de colonies en hausse importante dans les Territoires palestiniens au cours des trois derniers mois, en dépit d’une résolution de l’ONU qui en réclame l’arrêt, a rapporté mardi l’émissaire de l’ONU chargé du Proche-Orient.

« Aucune mesure n’a été prise » pour se conformer à la résolution adoptée en décembre, qui demande de mettre fin aux colonies, a déploré Nickolay Mladenov devant le Conseil de sécurité, auquel il présentait son deuxième rapport sur la région depuis l’adoption de cette résolution.

« Depuis le 24 mars, il y a eu une hausse importante des annonces de colonies par rapport à la période précédente », a-t-il ajouté.

Israël a lancé des projets pour environ 4000 logements et fait 2000 offres de construction de colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, selon M. Mladenov.

Les Nations unies considèrent ces colonies comme illégales. Toute construction sur un territoire censé faire partie du futur État palestinien nuit à la solution à deux États, selon l’émissaire de l’ONU.

L’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley avait qualifié de « terrible erreur » la résolution adoptée par le Conseil de sécurité grâce à une absence de veto de la part de la précédente administration de Barack Obama.

Le texte avait été adopté par 14 voix pour et une abstention des États-Unis par le Conseil, qui compte 15 pays membres.

Ce rapport de l’ONU est rendu public le jour où Israël entame la construction d’une nouvelle colonie autorisée en Cisjordanie, une première en 25 ans.

Selon le premier ministre Benjamin Nétanyahou, cité par M. Mladenov, « il n’y aura jamais de gouvernement plus pro-colonies que le nôtre ».

Ce rapport coïncide aussi avec l’arrivée en Israël de l’envoyé du président américain Jason Greenblatt, qui va tenter de relancer un processus de paix moribond depuis avril 2014.