Trump invite Abbas à la Maison-Blanche

Le président palestinien, Mahmoud Abbas
Photo: Salvatore Di Nolfi / Keystone / Associated Press Le président palestinien, Mahmoud Abbas

Ramallah — Le président américain, Donald Trump, a invité vendredi son homologue palestinien, Mahmoud Abbas, à venir prochainement à la Maison-Blanche pour trouver les moyens de relancer l’effort de paix moribond avec Israël, a indiqué la présidence palestinienne.

Au cours de leur premier entretien téléphonique depuis l’intronisation de M. Trump le 20 janvier, le président américain a convié M. Abbas à venir « bientôt pour discuter des moyens de reprendre le processus politique », a dit la présidence palestinienne citée par l’agence officielle Wafa.

M. Trump a affirmé son « engagement en faveur d’un processus de paix conduisant à une paix véritable entre Palestiniens et Israéliens », a-t-elle ajouté.

M. Abbas a, lui, explicitement évoqué la solution dite à deux États, avec laquelle M. Trump a paru prendre ses distances lors de sa rencontre avec le premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, mi-février.

Il a souligné son « engagement en faveur de la paix comme un choix stratégiqueet pour l’instauration d’un État palestinien aux côtés d’Israël », a dit la présidence palestinienne.

La conversation téléphonique entre MM. Abbas et Trump intervient à un moment de profonde incertitude quant à l’évolution du conflit israélo-palestinien.

Recevant le premier ministre israélien, M. Trump avait indiqué le 15 février que les États-Unis ne s’accrochaient plus à la solution à deux États, rompant là avec un principe directeur de la diplomatie américaine.

Ces déclarations ont semé le trouble dans la communauté internationale.

En même temps, M. Trump a réaffirmé sa volonté de présider à un accord entre Israéliens et Palestiniens. C’est ce que la direction palestinienne basée à Ramallah, soucieuse de ne pas s’aliéner le nouveau gouvernement, avait préféré publiquement retenir, se disant prête à discuter avec l’équipe Trump.

M. Trump a fourni d’autres motifs sérieux de préoccupation aux Palestiniens en promettant pendant sa campagne de transférer de Tel-Aviv à Jérusalem l’ambassade américaine en Israël et en tardant, après son entrée en fonction, à réfréner les annonces de colonisation israéliennes.

Cependant, Jason Greenblatt, conseiller de Donald Trump, doit rencontrer M. Abbas mardi à Ramallah, a indiqué une source officielle palestinienne sous le couvert de l’anonymat.