La nouvelle loi israélienne pour les colons sous la loupe

La loi permet à l’État de déclarer terres israéliennes des terrains privés palestiniens sur lesquels des Israéliens ont construit sans autorisation en Cisjordanie occupée.
Photo: Ahmad Gharabli Agence France-Presse La loi permet à l’État de déclarer terres israéliennes des terrains privés palestiniens sur lesquels des Israéliens ont construit sans autorisation en Cisjordanie occupée.

Le parlement israélien a voté dans la nuit de lundi à mardi une loi en faveur des colons, critiquée par la communauté internationale et extrêmement controversée au sein même de la classe politique israélienne.

La loi permet à l’État de déclarer terres israéliennes des terrains privés palestiniens sur lesquels des Israéliens ont construit sans autorisation en Cisjordanie occupée, soit parce qu’ils ignoraient qu’ils étaient propriétés privées, soit parce que l’État les aurait laissés faire. Les propriétaires palestiniens seraient dédommagés financièrement ou par d’autres terrains.

La loi s’applique à 16 colonies reconnues par Israël. La communauté internationale, elle, considère toutes les colonies comme illégales.

La loi permettra aussi de légaliser au regard du droit israélien 53 ou 55 colonies dites « sauvages » selon l’ONG la Paix maintenant — ce qui signifie non seulement qu’elles perdront leur caractère provisoire, mais pourront s’étendre — et d’exproprier au minimum 800 hectares de terres privées palestiniennes.

En tout, au moins 3900 logements pourront être régularisés, selon la Paix maintenant.

Première législation

Même si la Cisjordanie est occupée depuis 50 ans et même si environ 60 % (zone dite « C ») sont sous le contrôle total civil et militaire d’Israël, la loi est sans précédent, car c’est la première fois que la Knesset (le parlement israélien) légifère sur des terres privées palestiniennes en Cisjordanie.

C’est la raison pour laquelle elle est dénoncée par les Palestiniens et ses détracteurs israéliens, non seulement comme légalisant le « vol » de terres palestiniennes, mais comme avançant l’annexion pure et simple de la Cisjordanie.

Ceux qui défendent le texte disent qu’il permettra aux colons de vivre une vie normale sans craindre d’être chassés par décision de la justice israélienne saisie par des organisations de gauche. Beaucoup des défenseurs de la loi sont convaincus que la Cisjordanie est une terre bibliquement israélienne.

Pour beaucoup d’experts, y compris le haut magistrat chargé de conseiller le gouvernement, il y a beaucoup de chances que la loi soit invalidée par la Cour Suprême. Plusieurs ONG israéliennes ont dit leur intention de saisir cette Cour.

Fort soutien

La loi a été soutenue bec et ongles par la ministre de la Justice Ayelet Shaked et par le ministre de l’Éducation Naftali Bennett, tous deux membres du parti nationaliste religieux Foyer juif. Le premier ministre de droite (Likoud) Benjamin Netanyahu a d’abord critiqué la loi avant de la soutenir. Il est pris entre le risque de la réprobation internationale et le souci de ne pas s’aliéner un électorat de droite favorable à la colonisation, non seulement au Foyer juif, mais au sein même du Likoud.

8 commentaires
  • Pierre Robineault - Abonné 7 février 2017 08 h 44

    Si ...

    Si j'ai bien compris, le tout selon la règle suivante: Si tu ne veut être dérangé par tes voisins, élimine-les, mais petit à petit. On devrait universaliser cette règle et un jour leur tour sera venu. Vitement une personne volontaire qui acceptera d'écrire et publier "L'Humanité pour les Nuls!"

    • Pierre Robineault - Abonné 7 février 2017 09 h 55

      Le danger de réagir trop rapidement! Il fallait évidemment lire "Si tu ne veux pas être dérangé ...".
      Désolément
      P. R.

    • Jean-Guy Mailhot - Inscrit 7 février 2017 12 h 12

      Voilà pourquoi Nétanyahou et Trump déteste tant l'Iran.

      L'armée israélienne est soutenue par les U.S.A. d'une aide militaire de $4 milliards par an. C'est disproportionné pour un si petit pays qu'Israël. Israël possède même l'arme nucléaire.

      Alors aucun pays arabe autour ne peut défendre ses terres contre le vol israélien.

      La grande peur des sionistes est que l'Iran se dote aussi de cette arme et dise à Israël avec le même poids militaire: '' tu arrêtes de voler les terres musulmanes sinon on s'en mêle''.

      Les américains ( et Israël ) ont toujours joué la carte de la suprématie militaire dans le monde. C'est un comportement très triste.

    • Bernard Dupuis - Abonné 7 février 2017 12 h 51

      Je serais curieux de savoir ce que le gouvernement du Canada et celui de la province de Québec pensent d’une telle situation. Après avoir manifesté tant de sympathies envers les musulmans du Québec, que vont-ils faire devant cette attaque sauvage envers les musulmans de la Palestine au nom du droit religieux israélien?

      Par leur silence, on peut présumer que les gouvernements du Canada et du Québec donnent effectivement leur appui à Israël. Par conséquent, quelle mauvaise foi!

  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 7 février 2017 11 h 33

    Ce vol de terrains

    sera d'autant plus critiqué s'il est approuvé par Trump.Seulement les stupides soutiennent leurs semblables.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 7 février 2017 18 h 02

    … démocratie !

    « La loi permet à l’État de déclarer terres israéliennes des terrains privés palestiniens » ; « Les propriétaires palestiniens seraient dédommagés financièrement ou par d’autres terrains. » (Delphine Matthieussen, AFP-Jérusalem)

    Bien que cette loi donne de quoi habiliter Israël pour la réappropriation de terres, il est bien de savoir que les personnes, ou propriétaires, visées seront dédommagées !

    De cette loi, de plus, il est à espérer que la Communauté internationale reconnaisse à Israël le bien-fondé de ce qu’il désire avec respect, solidarité et …

    … démocratie ! - 7 fév 2017 -

    • Bernard Dupuis - Abonné 8 février 2017 00 h 23

      Doit-on compendre que la démocratie se cache derrière les bombes au phosphore?

      Non, ce n'est pas drôle.

    • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 8 février 2017 04 h 48

      Doit-on compendre que la démocratie se cache derrière les bombes au phosphore? (Bernard Dupuis)

      Possible, mais ce peut-il, aussi, que ces « bombes » se cachent derrière la dictature avant d’exploser ?

      Bref ! - 8 fév 2017 –