68 morts en 2 jours dans des combats près du détroit de Bab Al-Mandeb

Les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi ont conquis samedi la région de Dhubab.
Photo: Saleh Al-Obeidi Agence France-Presse Les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi ont conquis samedi la région de Dhubab.

Aden — Des combats ont opposé dimanche les forces gouvernementales yéménites aux rebelles chiites Houthis près du détroit stratégique de Bab Al-Mandeb, où 68 insurgés et militaires ont été tués en deux jours, selon des sources militaires.

Les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, qui ont conquis samedi la région de Dhubab, à 30 km du détroit de Bab Al-Mandeb, à l’entrée de la mer Rouge, tentaient de reprendre le contrôle total d’un important camp militaire proche où elles avaient pénétré la veille, ont ajouté ces sources.

Le camp militaire d’Al-Omari, au centre des combats, est situé dans une zone montagneuse surplombant la route côtière qui relie la région de Bab Al-Mandeb à la région de Dhubab et ouvre la voie vers Hodeida, la grande ville portuaire sur la mer Rouge, aux mains des rebelles.

Ces rebelles et leurs alliés, les partisans de l’ex-président Ali Abdallah Saleh, ont tiré dimanche vers Dhubab deux missiles balistiques qui ont été interceptés par la Défense anti-aérienne de la coalition arabe sous commandement saoudien, qui soutient les forces pro-Hadi, a déclaré un porte-parole militaire loyaliste.

La progression des forces au nord de Dhubab est ralentie par les mines posées par les rebelles, a-t-il ajouté.

Treize militaires loyalistes, dont un général, ont péri dans les combats depuis samedi, a indiqué à l’AFP un commandant loyaliste, le général Abdel Aziz al-Magidi.

En outre, 55 rebelles ont été tués et 72 blessés en deux jours, ont indiqué des sources militaires, un bilan confirmé par des sources médicales à l’hôpital militaire et un hôpital civil public où les morts et les blessés ont été transportés.

Samedi, 11 rebelles et 7 civils avaient été tués dans les combats menés dans le cadre d’une vaste opération lancée par les forces gouvernementales avec le soutien des troupes de la coalition arabe.

Baptisée « Lance d’or », cette opération, à laquelle participent l’aviation et la marine de la coalition, est destinée à reprendre, après Dhubab, la ville côtière de Mokha avant de progresser vers Hodeida puis vers la région portuaire de Midi, non loin de la frontière saoudienne, selon sources militaires concordantes.

Par ailleurs, cinq civils ont trouvé la mort dimanche dans l’explosion d’une mine dans la banlieue ouest de la ville de Taëz (sud-ouest), reconquise il y a deux semaines par les forces progouvernementales, selon un responsable local et une source hospitalière.

Les troupes progouvernementales avaient pris en octobre 2015 le contrôle de Bab Al-Mandeb, avant que les rebelles ne s’emparent en février 2016 de zones proches de ce passage maritime, dont Dhubab.

D’autre part, un responsable local d’al-Qaïda dans la province de Baïda (centre) a été tué dimanche dans une attaque de drone, probablement américain, selon une source de sécurité.

L’homme, identifié comme étant Abdel Ghani Qassem al-Rassas, a été visé en fin de journée par le drone alors qu’il circulait dans sa voiture dans un village de Baïda, a ajouté cette source.

La guerre au Yémen a fait plus de 7000 morts et près de 37 000 blessés depuis mars 2015, selon l’ONU. Toutes les tentatives de résoudre le conflit par la négociation ont échoué jusqu’à présent.